Emmanuel Macron auprès des Arméniens de France — Haut-Karabakh

Conflit du Nagorny Karabakh: l'Azerbaïdjan reprend Aghdam aux Arméniens

L'Azerbaïdjan reprend Aghdam aux Arméniens

Après la défaite militaire cuisante de l'Arménie dans la guerre du Nagorny Karabakh face à l'Azerbaïdjan, le premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a prôné samedi un renforcement de la coopération militaire avec la Russie. Il s'agit de la première des trois rétrocessions à l'Azerbaïdjan de territoires que contrôlaient les forces arméniennes depuis près de 30 ans, à l'issue d'une première guerre qui avait fait à l'époque 30 000 morts et des centaines de milliers de déplacés, dont notamment la population azerbaïdjanaise d'Aghdam.

"Pour nous, le principal est d'empêcher l'effusion de sang", a assuré pour sa part le ministre russe de la Défense, qui s'est rendu samedi dans la capitale arménienne avec une importante délégation russe comprenant notamment le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov. La période couverte par ce rapport court au-delà de l'accord de cessez-le-feu signé par l'Arménie et l'Azerbaïdjan sous l'égide de la Russie le 9 novembre, puisqu'après l'arrêt des hostilités, qu'elles avaient cette fois accepté, les forces azéries se sont acharnés sur les dépouilles des soldats arméniens laissés sur le champ de bataille.

Ce district faisait partie du glacis sécuritaire formé par les séparatistes autour de leur enclave.

Quatre l'ont été par les armes, et trois ont été ou seront rétrocédés: Aghdam vendredi, Kalbajar le 25 novembre et Latchin le 1er décembre.

Vendredi, l'UNESCO a proposé l'envoi d'une mission préliminaire au Nagorny Karabakh afin d'assurer la protection des sites d'importance culturelle. Dans les heures précédant la rétrocession, des maisons continuaient d'être incendiées par leurs habitants qui préféraient les savoir réduites en cendre qu'habitées par des Azerbaïdjanais.

Dans le village de Nor Maragha du district d'Aghdam - Kyzyl Kengerli - l'AFP a vu ces deux derniers jours les habitants abattre leur bétail, récolter leurs fruits et déménager leurs domiciles, avec le sentiment amer de devoir laisser à l'ennemi honni fermes et vergers.

Conflit du Nagorny Karabakh: l'Azerbaïdjan reprend Aghdam aux Arméniens
Le premier ministre arménien prône un renforcement de la coopération militaire avec la Russie

Les soldats arméniens avaient déjà détruit jeudi leur quartier général à Aghdam, ville fantôme et en ruines depuis près de 30 ans où les séparatistes disposaient d'une base arrière.

Davit Tonoian n'est plus ministre arménien de la défense.

A la fin de la guerre des années 1990, c'était l'exode inverse qui s'était produit, la totalité de la population azerbaïdjanaise fuyant ces régions.

- Quel rôle pour la Turquie? Il est dénoncé par l'opposition qui accuse le Premier ministre Nikol Pachinian d'être un "traître " et réclame, jusqu'ici sans succès, sa démission.

L'accord de fin des hostilités consacre pour l'Arménie une humiliante défaite. Les manifestations de rues sont restées limitées à quelques milliers de personnes. Ilham Aliev s'est affiché cette semaine en treillis militaire et aux côtés de son épouse, la vice-présidente du pays, dans certains lieux emblématiques de territoires reconquis. La France a néanmoins appelé Moscou à lever certaines "ambiguïtés" du texte, particulièrement sur le rôle de la Turquie, grand soutien de l'Azerbaïdjan et ennemi juré de l'Arménie.

"Cet engagement humanitaire, c'est évidemment ce que nous devons aux 120.000 déplacés du Nagorny Karabakh (ou Haut Karabagh) et des 7 provinces restituées, mais aussi au million au moins d'Arméniens qui vivent aujourd'hui dans des conditions qui sont insoutenables", "sous-alimentés" et frappés par une "très grande pauvreté", a expliqué le président français.

Dernières nouvelles