Les Etats-Unis espèrent commencer leur campagne de vaccination mi-décembre — Coronavirus

Moncef Slaoui prévoit un début de vaccination le 11 décembre 2020

COVID-19 : les États-Unis espèrent lancer la vaccination avant la mi-décembre | Coronavirus

Mais les écoles resteront ouvertes.

Une demande d'autorisation a été déposée vendredi dernier par l'américain Pfizer et son partenaire BioNTech, auprès de l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA).

Mais la décision finale reviendra à l'Agence américaine des médicaments qui pourrait la rendre la première quinzaine de décembre.

"Les Etats-Unis espèrent commencer leur campagne de vaccination contre la Covid-19 avant la mi-décembre, sitôt obtenu l'approbation des autorités sanitaires", a déclaré Moncef Slaoui, un haut responsable de l'opération gouvernementale pour les vaccins, annonce BFMTV ce soir.

" Normalement, avec le niveau d'efficacité que nous avons [95 %], le fait d'immuniser 70 % ou presque de la population permettrait d'avoir une vraie immunité collective".

La demande était attendue depuis plusieurs jours, suite à la publication des résultats de l'essai clinique mené depuis juillet sur 44 000 volontaires dans de multiples pays, et selon lesquels le vaccin serait efficace à 95 % pour prévenir la COVID-19, sans effets secondaires graves.

La commission consultative sur les vaccins de la Food and Drug Administration doit se réunir le 10 décembre pour discuter de ce vaccin potentiel.

La pandémie a fait au moins 1.381.915 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi dimanche par l'AFP à partir de sources officielles.

"Puis précisant sa pensée, le responsable de l'opération Warp Speed a déclaré, " Une vingtaine de millions de doses seront prêtes pour vacciner une vingtaine de millions de personnes, les personnes les plus à risque seront vaccinées en premier, à savoir, les personnes âgées dans les maisons de repos " et celles " qui travaillent dans le secteur hospitalier et de la santé", a-t-il affirmé.

Plus de 58 165 460 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 37 053 500 sont aujourd'hui considérés comme guéris. "Donc, 24 heures plus tard, les premières personnes seront vaccinées", a-t-il ajouté. En Cisjordanie occupée, autre territoire palestinien, un couvre-feu va être imposé pendant 14 jours en soirée et le week-end.

Dans la région espagnole de Catalogne, les bars, restaurants et cinémas rouvrent lundi, avec des capacités d'accueil limitées. Cette dernière mesure interdit à quiconque l'entrée en Catalogne ou la sortie de la région sans motif justifié.

Les dirigeants du G20 ont promis dimanche de "ne reculer devant aucun effort" pour garantir un accès équitable aux vaccins et de s'engager à répondre "aux besoins de financement" pour leur distribution.

Dernières nouvelles