Burkina Faso: Le président Kaboré en tête dans les dépouillement des urnes

Roch Kaboré remporte la Présidentielle avec 57,87% des suffrages

Présidentielle au Burkina: Roch Kaboré réussit le"1 coup KO"NEWSOuaga

Roch Marc Christian Kaboré rempile pour un second mandat présidentiel au Burkina Faso.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l'ancien parti de l'ex-président Blaise Compaoré, chassé par la rue en octobre 2014 après 27 ans au pouvoir, représente la deuxième force politique avec 20 sièges.

"Elle dénonce par ailleurs que le scrutin a été " émaillé de fraudes " et a menacé de " ne pas accepter des résultats entachés d'irrégularités ". "Il est absolument inconcevable après avoir parcouru tout le Burkina Faso de penser avoir un parti gagnant dès le premier tour", avait notamment indiqué M. Diabré.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) est crédité de 56 sièges par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), et n'atteint donc pas la majorité absolue qui est de 64 sièges, sur un total de 127. Des pans entiers du territoire échappent au contrôle de l'Etat.

Notons toutefois qu'il ne s'agit que de résultats provisoires qui restent à être confirmés par le Conseil constitutionnel. "Les Nations unies s'associent aux efforts de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest), de l'Union africaine (UA) et de l'OIF (Organisation internationale de la francophonie) pour encourager vivement les acteurs politiques à permettre la poursuite du processus électoral dans les meilleures conditions et à recourir aux voies constitutionnelles et légales existantes pour régler les contentieux éventuels", a-t-il ajouté.

Le décompte des voix a fait l'objet de critiques de l'opposition.

Réputé consensuel, le président Kaboré doit surveiller de près les résultats des législatives qui se sont également tenues dimanche, dont l'annonce par la Commission électorale est attendue vendredi. Le parti du président Kaboré devra donc travailler à consolider son alliance avec les autres partis membres de l'alliance présidentielle. Comme un symbole, cinq Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), des civils participant à cette lutte, ont été tués dans une attaque mardi.

Dernières nouvelles