La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner

Ehpad Saint Louis de Champtoceaux le 29 octobre

Ehpad Saint Louis de Champtoceaux le 29 octobre

Comment le gouvernement va-t-il gérer le processus de vaccination face au Covid-19?

Les professionnels de santé libéraux doivent se voir confier "la responsabilité de l'organisation" de la vaccination contre le Covid-19 "au niveau local, en lien avec les collectivités territoriales", estime le président du syndicat de médecins généralistes MG France, dans un entretien au Journal du dimanche. "Compte tenu du nombre limité de doses qui seront disponibles au démarrage de la campagne de vaccination", la Haute Autorité de santé (HAS) recommande ce lundi de vacciner en priorité les personnes âgées résidant en Ehpad et certains professionnels de santé.

Au sein de la population française, les personnes à savoir les personnes ayant plus de 65 ans ou moins de 65 ans mais avec des comorbidités et donc sujettes à développer une forme grave, "on avoisine les 30 millions de personnes donc petite moitié de la population française", indique d'ailleurs le Pr Élisabeth Bouvet, présidente de la Commission technique des vaccinations (CTV), ce lundi. Pour cette future campagne, l'autorité sanitaire définit, au total, "cinq phases progressives" avec une ligne directrice: "protéger en priorité les plus vulnérables et ceux qui s'en occupent". Ces recommandations "seront à actualiser et à adapter en fonction des données sur chaque vaccin, de leur disponibilité effective et des tensions éventuelles sur l'approvisionnement".

La troisième phase vise "l'ensemble des personnes plus de 50 ans ou de moins de 50 ans mais à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités" et le personnel "issus de secteurs indispensables au fonctionnement du pays", comme "la sécurité ou l'éducation".

Lorsque les résidents des Ehpad ainsi que ceux qui s'en occupent seront vaccinés, la seconde phase concernera les personnes âgées, en commençant par "les personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans", ainsi que les "professionnels du secteur de la santé, du médico-social et du transport sanitaire, en priorisant les professionnels âgés de plus de 50 ans" ou présentant un facteur de risque de forme grave.

La campagne de vaccination doit démarrer fin 2020-début 2021 pour les publics prioritaires, avant d'être plus massive dans un deuxième temps.

Dernières nouvelles