Précieux au milieu, Cuisance est votre Olympien du match — OM-Nantes

Benedetto, le but et l’hommage à Maradona

OM : Villas-Boas répond aux supporters en colère

André Villas-Boas a réagi sur l'échange avec les supporters phocéens en conférence de presse.

Florian Thauvin (2) et Dimitri Payet (35), qui ont débuté les deux matchs contre le FC Porto (3-0 / 2-0) après avoir débuté sur le banc, si désespérément transparent en C1 montré le chemin.

Nantes en revanche a manqué de tout ça et reste à la 14e place, en attendant les matches de dimanche. OM avait besoin de confiance? Il en a trouvé dans l'ouverture du score dès l'entame.

Battu dès la deuxième minute du match entre l'OM et Nantes (3-1), Alban Lafont, le portier nantais, était aux premières loges pour assister à la performance des Olympiens. L'Argentin a inscrit là son tout premier but de la saison, avant de rendre hommage à son compatriote Diego Maradona, célébré par un superbe tifo des South Winners.

Lafont a encore réussi un petit miracle devant Dimitri Payet, sur un contre (22). Le N.10 a involontairement heurté le goal sur l'action, mais le Nantais s'est relevé.

Mais le gardien de Hopes, qui était également vigilant lorsque Boubacar Kamara (48 ans) a frappé une frappe de 35 mètres, n'a pas pu tout arrêter. Sur le pied plat de Payet, sur une croix mortelle derrière Cuisance, il ne pouvait rien faire.

Tout allait mieux pour l'OM, qui a profité d'une barre transversale, après une forte tête d'Abdoulaye Touré et un arrêt de Steve Mandanda à la reprise d'Imran Louza (41).

L'adjoint de Villas-Boas Ricardo Carvalho a même ajouté une pincée de truc à ce jeu rédempteur: il a mis un deuxième ballon sur le terrain pour en arrêter un contre Nantes alors que Sakai venait de perdre le ballon touché et hors de position.

Au lieu du traditionnel "Jump", le Vélodrome a diffusé la star chantant elle-même "La mano de Dios", dans le film sur lui d'Emir Kusturica.

Le "Dieu" disparu de l'Argentine a peut-être aussi inspiré Benedetto, enfin auteur de son premier but. Lui qui avait raté un penalty pour son premier match, l'an dernier contre Nantes, n'en avait plus tiré depuis.

Mais face à son épouvantable disette, Payet lui a offert de botter celui-là, avec aussi une petite bise hors-protocole.

Dans la foulée de son but, Benedetto s'est dirigé vers la caméra pour pointer du doigt le visage de Maradona, dessiné dans les tribunes du Vélodrome. Mais ça va mieux.

Dernières nouvelles