France : l’ancien président Valery Giscard d’Estaing est mort !

L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing ici pris

L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing ici pris

L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing est décédé mercredi soir "des suites du Covid" et ses obsèques se dérouleront "dans la plus stricte intimité", a précisé sa famille dans un communiqué.

"Valéry Giscard d'Estaing était un homme d'Etat, de courage et de combat qui a dédié sa vie à notre pays", a écrit l'ancien ministre de la Culture Jack Lang. "Saluons pendant son septennat la dépénalisation de l'IVG, le droit de vote à 18 ans, le couple avec Helmut Schmidt au service de l'Europe", a réagit le député européen écologiste Yannick Jadot sur Twitter. Il a déjà été hospitalisé à Pompidou en cardiologie à plusieurs reprises il y a quelques années pour la pose de stents.

Rompant avec le style solennel de ses prédecesseurs, "VGE" avait adopté des postures modernes et voulait s'afficher proche des gens, au risque de s'exposer aux procès en démagogie comme lorsqu'il s'invitait à dîner chez les Français ou jouait de l'accordéon.

"L'idéal européen perd l'un de ses fondateurs, la France, un Président qui lui a apporté modernité et audaces", a estimé pour sa part le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Valéry Giscard d'Estaing deviendra ensuite président du conseil régional d'Auvergne, et sera élu à la présidence de l'Union pour la démocratie française (UDF), dont il est le fondateur.

Valéry Giscard d'Estaing, le 23 novembre 2015.

L'une de ses dernières apparitions publiques remonte au 30 septembre 2019 lors des obsèques à Paris d'un autre président de la République, Jacques Chirac, qui fut son premier ministre de 1974 à 1976. Le maire de Chamalières éclipse Jacques Chaban-Delmas, pour s'imposer comme chef de file de la droite jusqu'à sa victoire en 1974.

"Après son départ resté dans les mémoires - il lance un " au revoir " et laisse une chaise vide lors d'une ultime allocution télévisée - Valéry Giscard d'Estaing, alors seul ex-président en vie, traverse une profonde dépression".

À partir de la deuxième moitié des années 90, Giscard et le giscardisme disparaissent peu à peu du paysage politique.

L'Europe le fait de nouveau sortir du bois en 2001, à l'âge de 75 ans, pour superviser la rédaction d'une Constitution européenne, restée à l'état de projet après son rejet par référendum, en 2005.

Il a aussi fait parler de lui en mai, visé par une enquête pour agression sexuelle après la plainte d'une journaliste allemande.

Dernières nouvelles