Présidentielle aux USA : Trump contredit par son ministre de la justice

William Barr ministre de la Justice n'a pas constaté de fraude dans le cadre de l'élection présidentielle

États-Unis : pas de preuve de fraudes électorales massives, dit Bill Barr | Élections américaines 2020

John Durham menait déjà l'enquête sur ces questions sous William Barr, mais sa nomination en tant que procureur spécial lui permettra de continuer ses investigations une fois nommé un nouveau ministre de la Justice, après le départ de Donald Trump et l'arrivée de Joe Biden au pouvoir le 20 janvier.

Le département de la Justice n'a pas découvert de preuves de fraude électorale généralisée susceptible de modifier les résultats de l'élection présidentielle de 2020, a-t-il indiqué dans une entrevue avec l'Associated Press (AP), mardi. "Il y a eu des allégations de fraudes systématiques, selon lesquelles des machines auraient été programmées pour fausser les résultats des élections" a déclaré M. Barr affirmant que son département avait enquêté sans avoir d'éléments pouvant justifier une fraude massive jusque-là. À midi mardi, Barr, qui était le théoricien de l'immunité et de la toute-puissance de l'hyper-président, a été vu à la Maison Blanche et de nombreux commentateurs spéculaient sur sa possible sortie du gouvernement. Effectivement, Donald Trump, a reproché, dimanche, au ministère de la Justice et à la police fédérale de ne pas l'aider dans son combat pour prouver l'existence de fraudes "massives". Mais les Ministères de la sécurité nationale et de la justice "ont enquêté et, jusqu'à présent, n'ont rien trouvé pour les soutenir". a statué, faisant allusion aux accusations fantaisistes de Sidney Powell, l'ancien avocat de campagne de Trump. "Il y a une tendance croissante à utiliser le système de justice comme un outil pour résoudre tous les problèmes et lorsque les gens ne sont pas satisfaits de quelque chose, ils attendent que le ministère de la Justice vienne "enquêter" ", Barr a soudainement dénoncé. Début novembre, il avait autorisé les procureurs fédéraux à enquêter sur des soupçons de fraude sans attendre la certification des résultats par les Etats, contrairement aux usages. Mais il les avait appelés à intervenir uniquement en cas d'allégations "substantielles " et "crédibles ". Un véritable tournant pour ce ministre ultraconservateur qui s'était gardé jusque-là de contredire Trump. "Ils sont portés disparus", avait-il dit sur la chaîne Fox News.

Dernières nouvelles