Voici les personnes prioritaires, selon l’OMS — Vaccination anti-covid

Les maladies tueuses avant le Covid 7 sur 10 étaient des affections non transmissibles selon l'OMS

Coronavirus : l’OMS s’oppose à une généralisation de la vaccination obligatoire

Alors qu'en 2000, seules quatre maladies non transmissibles figuraient parmi les 10 principales causes de décès, en 2019, il y en avait sept. Ces affections touchent les femmes de façon disproportionnée: à l'échelle mondiale, 65 % des décès dus à la maladie d'Alzheimer et à d'autres formes de démence concernent des femmes.

Les maladies infectieuses les plus dangereuses restent les maladies respiratoires inférieures, y compris la pneumonie virale. Des maladies telles que la tuberculose et le VIH/SIDA ne font plus partie des 10 premières causes de décès dans le monde, bien que dans les pays africains, asiatiques et les autres pays à revenu faible, elles restent un grave danger pour la vie. En 2019, ces maladies ont été la quatrième cause de décès dans le monde avec 2,6 millions de morts.

Au cours des deux dernières décennies, les maladies non transmissibles comme le diabète, le cancer ou encore les maladies cardiovasculaires ont été les principales causes de mortalité à travers le monde, selon une étude menée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'étude est fondée sur les données recueillies avant la pandémie de Covid-19 et ne reflète pas l'influence du nouveau coronavirus sur les tendances des vingt dernières années.

Le Covid-19 n'est pas une excuse il faut bouger somme l'OMS
Sante Le Covid-19 n'est pas une excuse il faut bouger somme l'OMS Sante Coronavirus le point sur la pandémie

Mardi 8 décembre 2020 ((rezonodwes.com))- "Je pense que nous sommes dans une situation constante où la transmission est très répandue", a déclaré la Dre Margaret Harris, en réponse à une journaliste qui demandait si les vaccins arriveraient à temps pour prévenir une troisième vague du coronavirus en Europe. Elle est ainsi passée de la septième place en 2000 à la treizième en 2019, pour une baisse de 30 % du nombre de décès dans le monde.

Si le nombre de victimes de maladies transmissibles a diminué, il reste un défi important dans les pays pauvres ou à revenus intermédiaires où six de ces pathologies figurent parmi les plus mortelles. Les maladies et les affections qui causent le plus de décès sont également celles qui sont responsables du plus grand nombre d'années de vie en bonne santé perdues.

Parmi les autres causes importantes de décès dans le monde entre 2000 et 2019, l'OMS évoque les accidents de la route, en particulier en Afrique et au Moyen-Orient. Cette région est la seule où ce problème constitue l'un des dix premiers facteurs de décès prématurés et de handicap, dit aussi l'organisation.

"Ces estimations sont calculées à partir des données provenant des meilleures sources disponibles dans les pays et auprès de la communauté internationale", a déclaré le Dr Bochen Cao, le responsable technique des Estimations sanitaires mondiales de l'OMS.

Dernières nouvelles