Huawei implante sa première usine internationale... en France !

Huawei a désormais un magasin au centre commercial Créteil Soleil

Huawei va s’implanter en Alsace dans le Business Parc de Brumath dans la Région Grand Est

Il s'agit d'une première pour le géant du smartphone, puisqu'aucune usine de ce type n'existe en dehors de Chine.

Cette usine européenne permettra à Huawei de s'offrir un point d'ancrage sur les terres d'origine de ses deux principaux concurrents sur le marché des équipements de télécommunications, le Suédois Ericsson et le Finlandais Nokia.

Cette annonce est saluée par le président Les Républicains de la Région Grand Est, Jean Rottner, pour qui l'annonce de l'implantation de la première usine de production hors de Chine de Huawei à Brumath est "une excellente nouvelle qui témoigne de la dynamique économique de notre territoire transfrontalier". Huawei y produira des équipements destinés à l'ensemble du marché européen, pour une valeur de production qui devrait atteindre 1 milliard d'euros.

Pour avoir l'autorisation de s'installer, Huawei a promis un investissement minimal de 200 millions d'euros ainsi que 300 emplois minimum dès l'ouverture du site. Sauf que la maire Jeanne Barseghian et la présidente de l'agglomération Pia Imbs avaient aussi signé une tribune peu favorable à la 5G dans le même temps...

" Avec cette usine implantée au carrefour de l'Europe, Huawei vient enrichir sa présence sur le continent, déjà forte de 23 centres de R & D, de plus de 100 universités partenaires, de plus de 3 100 fournisseurs et d'une chaîne d'approvisionnement performante", a indiqué l'entreprise chinoise.

Un choix stratégique qui intervient dans un contexte difficile pour le groupe chinois, sur fond de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. À défaut de pouvoir vendre ses équipements 5G sur le territoire français (interdit au plus tard en 2028), le géant chinois apparu dans énormément de polémiques ces dernières années compte toucher l'Europe entière, exit les pays où ce n'est pas possible comme le Royaume-Uni ou la Suède. De Paris à Nantes, qui ont lancé des consultations citoyennes, en passant par Grenoble et Lille, davantage en faveur d'un moratoire, la prudence des élus de gauche ou écologistes des grandes villes françaises l'emporte sur un déploiement rapide de la nouvelle génération de réseaux mobiles.

Dernières nouvelles