État de la situation au Québec : 2265 nouveaux cas et 37 décès

Christian Dub

Christian Dub

Le nombre total d'hospitalisations a augmenté de sept par rapport à la veille, pour un total de 1131. Dans le cas où ce test se révèlerait positif à la COVID-19, le voyageur sera dans l'obligation de gérer lui-même sa quarantaine sur place.

"On veut éviter de reproduire ce qui s'est passé après la semaine de relâche au printemps", a d'entrée de jeu averti le ministre de la Santé Christian Dubé lors d'un point de presse tenu mardi en compagnie du directeur national de santé publique, D Horacio Arruda. L'objectif de 27 000 doses administrées a été dépassé, une excellente nouvelle pour clore l'année. "Pour souligner la nouvelle année, profitons des moments avec nos proches, dans notre bulle familiale", a-t-il indiqué.

Les prélèvements réalisés le 28 décembre s'élèvent à 28 541, pour un total de 4 845 631.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, juge regrettable le fait de voir autant de gens ayant décidé de partir dans le Sud malgré les recommandations de la Santé publique.

Des Québécois se prélassent sur une plage de Hollywood en Floride en 2015
Des Québécois se prélassent sur une plage de Hollywood en Floride en 2015

Près de 63 900 tests ont été effectués depuis la dernière mise à jour quotidienne.

Au Québec, rappelons que le bilan quotidien des données sur la COVID-19 fera congé le 1 et 2 janvier. Les premières doses des vaccins de Pfizer seront écoulées dans les prochains jours.

Il a également déclaré que le Québec n'a pas l'intention d'aller au-delà du remboursement standard des soins de santé à l'étranger, et que les voyageurs québécois devront espérer que leur assurance voyage privée couvre toute hospitalisation ou tout soin médical, car la couverture de la Régime d'Assurance Maladie du Québec est " minimale ". Toutefois, il y a des distinctions selon les régions. "Des dépassements de limites planifiées ne peuvent toujours pas être exclus dans certains hôpitaux", affirme-t-on, en précisant le risque d'une augmentation des éclosions dans les hôpitaux " demeure une préoccupation importante ". Une hausse à ce chapitre pourrait en effet " réduire la marge de manœuvre des hôpitaux affectés", s'inquiète l'Institut.

Rappelons que les prévisions de l'organisme se basent sur les cas de COVID-19 qui ont été déclarés entre le 21 et le 27 décembre derniers. En plus de la disponibilité des lits, d'autres facteurs influencent la capacité hospitalière, ajoute le rapport, par exemple la disponibilité du personnel et du matériel.

Dernières nouvelles