Pensions alimentaires : la Caf assurera le versement

Le taux d'impayé des pensions alimentaires est encore estimé entre 30 et 40 % en France

Le taux d'impayé des pensions alimentaires est encore estimé entre 30 et 40 % en France

Le chef de l'Etat concrétise ainsi une promesse d'avril 2019 post-gilets jaunes, dont la mise en œuvre a été retardée par l'épidémie du coronavirus. Loin des polémiques sur la crise sanitaire, le chef de l'État rencontrera plusieurs familles bénéficiaires de ce nouveau "service public" des pensions alimentaires à la Caisse d'allocations familiales (CAF) de Tours.

Cet article est réservé aux abonnés.

Si l'un des deux parents le veut, le versement de la pension ne se fera pas directement entre les anciens conjoints, même en l'absence de problème de versement. Depuis le 1er janvier, il est élargi à tous les parents, y compris ceux qui n'ont pas encore connu d'impayés. Si le parent débiteur n'est pas solvable, l'Allocation de Soutien familial (de 116 euros) sera versée au deuxième parent le temps de procéder à un rééchelonnement de la pension alimentaire. Seule condition, bénéficier d'un titre exécutoire pour la pension, délivré par un juge. La réforme s'inspire de ce qui se fait déjà au Québec pour éviter le retard dans le versement des pensions.

Après 42 millions d'euros en 2020, le coût de ce dispositif est estimé à 85 millions en 2021 puis 122 millions par an à partir de 2022, précise l'Elysée. L'objectif est d'en faire bénéficier 100 000 familles par an.

Ce nouveau dispositif illustre "la logique de l'Etat providence du XXI siècle, qui colle aux besoins des familles", dont une sur quatre (soit 2,4 millions) est monoparentale, souligne l'Elysée. Il poursuit une action démarrée en 2016 avec la création de l'Agence de recouvrement des pensions alimentaires (Aripa), qui avait permis de régler 20% des impayés. La circulation et le stationnement seront interdits une grande partie de l'après-midi dans le centre-ville de Tours, dans une zone allant de la préfecture à la place Velpeau, en passant par les abords de la gare. Syndicats et Gilets jaunes ont prévu de manifester à 11h ce mardi place Jean-Jaurès.

Dernières nouvelles