Trump veut interdire les transactions avec des applications chinoises de paiements

Marché: Trump interdit les transactions avec huit applications chinoises

Trump interdit toute transaction avec Alipay, WeChat Pay et d'autres applications chinoises d'ici 45 jours

Cette décision, qui est encore en débat selon le quotidien, constituerait un nouvel épisode dans la croisade du président Donald Trump contre la tech chinoise, incarnée par le décret présidentiel du 12 novembre interdisant les transactions sur des entreprises accusées d'êtres mêlées au développement du complexe militaire chinois.

En tant que tel, l'ordonnance dont l'application débute dans 45 jours interdit toute transaction par toute personne, ou concernant tout bien, soumis à la juridiction des Etats-Unis, avec les personnes qui développent ou contrôlent ces huit applications logicielles, ou avec leurs filiales. Le locataire sur le départ de la Maison Blanche justifie cette annonce en expliquant que ces applications menacent "la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie" des États-Unis.

L'administration Trump envisage d'ajouter les géants du numérique Alibaba et Tencent à sa liste noire des entreprises qu'elle soupçonne d'être détenues ou contrôlées par l'armée chinoise, a-t-on appris de deux personnes informées de ces projets.

Avec les mêmes arguments utilisés en août dernier à l'encontre de TikTok et WeChat, Donald Trump accuse les huit applications de pouvoir accéder et de récupérer de vastes pans d'informations de la part des utilisateurs, et notamment des données sensibles et privées. Son successeur, Joe Biden, décidera de l'appliquer ou non après son investiture le 20 janvier 2021.

"Le décret stipule que si de nombreux ministères et agences gouvernementales ont interdit leur utilisation - et celle d'autres logiciels supposés " dangereux " - sur les ordinateurs et mobiles gouvernementaux, ces interdictions ne sont pas suffisantes " étant donné la nature de la menace que représentent les applications logicielles chinoises connectées ". Pour le moment les procédures d'appel du gouvernement n'ont pas abouti.

Dernières nouvelles