Vaccination : L'agence européenne des médicaments donne son accord pour le vaccin Moderna

Le vaccin Moderna à Boston, le 24 décembre 2020

Le vaccin Moderna à Boston, le 24 décembre 2020

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a salué de "bonnes nouvelles pour nos efforts d'offrir aux Européens davantage de vaccins contre la maladie Covid-19".

Un deuxième vaccin, celui du laboratoire américain Moderna, a été autorisé mercredi par le régulateur européen qui donne ainsi une impulsion aux campagnes de vaccinations contre le Covid-19 dans l'UE, jugées trop lentes au moment où la pandémie connaît un nouvel essor, notamment en Angleterre à nouveau confinée.

La campagne de vaccination des 450 millions d'Européens a débuté fin décembre, de manière inégale selon les pays membres de l'UE.

Le vaccin Moderna se prend en deux doses, à quelques semaines d'intervalle, comme le vaccin Pfizer/BioNTech. Soit plus de la moitié des personnes extrêmement vulnérables. "Comme pour tous les médicaments, nous surveillerons de près les données sur la sécurité et l'efficacité du vaccin (.)".

Il s'agit de vacciner massivement pour pouvoir ensuite déconfiner progressivement l'Angleterre, qui est revenue mercredi à un long et dur troisième confinement. Et en moyenne ces sept derniers jours, près de 11.400 morts ont été quotidiennement ajoutés au bilan de la pandémie, un chiffre qui s'approche de la pire semaine enregistrée, du 16 au 22 décembre lorsque près de 11.700 décès étaient annoncés en moyenne chaque jour.

Le Royaume-Uni, un des pays d'Europe les plus endeuillés par l'épidémie, comptabilise désormais 77.346 décès dus au Covid-19, selon le ministère de la Santé. Considéré comme cas contact, le président Marcelo Rebelo de Sousa a dû se placer en isolement à moins de trois semaines de l'élection présidentielle, pour laquelle il est donné largement favori.

L'épidémie s'aggrave également aux Etats-Unis, qui ont déploré mercredi soir 3.626 sur 24 heures, au lendemain d'un record, outre 236.601 nouvelles contaminations.

La Covid-19 fait rage aux Etats-Unis. Hier mardi, le Covid Tracking Project annonçait plus de 131 mille malades hospitalisés.

Au Canada, le Premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé mercredi l'imposition d'un couvre-feu nocturne dans cette province afin d'enrayer la seconde vague de coronavirus, une mesure inédite au Canada. Il durera jusqu'au 8 février, s'appliquera à partir de samedi et sera en vigueur entre 20H00 et 05H00 du matin, a-t-il précisé. La flambée des infections y a conduit certains pays à prolonger les restrictions, comme l'Allemagne et le Danemark, et les campagnes de vaccination ont parfois suscité des polémiques croissantes, comme en France.

Mais "aujourd'hui, nous avons appris que les responsables chinois n'ont pas encore finalisé les autorisations nécessaires à l'arrivée de l'équipe en Chine", a déclaré mardi le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui s'est dit "très déçu de cette nouvelle ".

Dernières nouvelles