Corée du Nord: Kim promet de renforcer les capacités de défense

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Hong Kong le 28 avril 2020

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Hong Kong le 28 avril 2020

Il a dit en ouvrant le congrès du parti au pouvoir qu'elle a failli dans 'presque tous les domaines', selon des propos rapportés par l'agence officielle.

La Corée du Nord souffre d'une mauvaise gestion chronique de son économie et le plan précédent a été discrètement abandonné l'an dernier.

Dans son allocution d'ouverture, le leader nord-coréen, âgé de 36 ans, a reconnu que "presque tous les secteurs n'avaient pas atteint leurs objectifs", et c'est l'agence officielle KCNA qui le rapporte.

La Corée du Nord ne ferait pas de "mésusage" de ses armes nucléaires, a déclaré Kim Jong-un, mais le pays cherche à étendre son arsenal nucléaire, notamment des capacités de frappe "préventives" et "de représailles" et des ogives de différentes tailles.

'Nous avons l'intention d'analyser en profondeur (.) nos expériences, leçons et les erreurs commises', a ajouté M. Kim, vêtu d'un costume noir et arborant à son revers les effigies de ses père et grand-père, qui l'ont précédé à la tête de la Corée du Nord.

Selon les analystes, le congrès, centré sur des questions intérieures, devrait réaffirmer l'importance de l'autosuffisance et annoncer un nouveau plan économique. Il a fait cette déclaration au cours du 8 congrès du parti au pouvoir.

Le congrès est la réunion la plus importante du parti au pouvoir. Mais c'est aussi l'occasion de faire des choix sur les élites au pouvoir.

La sœur de Kim Jong-un - et sa conseillère - Kim Yo-jong fait partie des officiels élus au présidium du congrès, signe de son influence croissante. Des campagnes de propagande de masse ont aussi sollicité les citoyens leur demandant de faire des heures supplémentaires pendant 80 jours, ou d'autres initiatives pour soutenir l'effort économique.

Mais à en croire Ahn Chan-il, un transfuge nord-coréen devenu chercheur à l'Institut mondial pour les études nord-coréennes, basé à Séoul, le message de Kim Jong Un est limpide.

La session a attiré une vive attention du monde extérieur pour évaluer la nouvelle politique étrangère du Nord avant l'investiture du président élu américain Joe Biden le 20 janvier.

'Trump parti, la Corée du Nord va réaffirmer son hostilité traditionnelle à l'égard des Etats-Unis avec un avant-goût de ses provocations futures', estime Go Myong-hyun de l'Institut Asan d'études politiques.

Après avoir échangé insultes et menaces de guerre nucléaire, Kim Jong Un et le président américain Donald Trump ont opéré un extraordinaire rapprochement, marqué par des rencontres aussi historiques que symboliques. "Récemment la Corée du Nord a estimé que ce dernier est un " chien enragé " qu'il faudrait " battre à mort ".

Les États-Unis restent l'ennemi principal de la Corée du Nord quelle que soit la personne qui occupe la Maison-Blanche, estime Kim Jong-un qui assure que son pays continuera à renforcer sa défense.

Mais lors d'une parade militaire en octobre Pyongyang a exhibé un missile qui selon les experts était le missile intercontinental le plus énorme jamais vu.

Le huitième congrès du parti, qui pourrait durer plusieurs jours, est le deuxième depuis la prise de fonction de M. Kim, le septième congrès ayant été convoqué en mai 2016.

Dernières nouvelles