Covid-19 : comment s'inscrire pour se faire vacciner ?

Olivier Véran a tenu à rassurer sur les vaccins et le processus de vaccination

Olivier Véran a tenu à rassurer sur les vaccins et le processus de vaccination. Capture d'écran

" Si vous avez 75 ans et plus, vous pourrez à partir de la semaine prochaine prendre rendez-vous en vue d'être vacciné, et la vaccination commencera le 18 janvier prochain".

Comment prendre un rendez-vous le 14 janvier?

La prise de rendez-vous pourra se faire en ligne sur le site ou par téléphone auprès du centre. "Le recul dont nous disposons désormais nous permet de simplifier le parcours de la personne vaccinée, sans rien rogner sur la sécurité et sur la qualité".

Pour l'heure, la possibilité de vaccination à domicile n'a pas été évoquée par les autorités.

Dans cette optique, le gouvernement a prévu de mettre en place dès le 14 janvier prochain des plateformes d'inscription pour les personnes souhaitant se faire vacciner dans un centre dédié.

Chaque patient est toutefois libre de se rendre chez son généraliste s'il le souhaite, afin de lui poser ses questions ou de s'assurer de l'absence de contre-indications. Les questions permettront de vérifier que le patient n'a pas contracté le Covid-19 au cours des trois derniers mois et n'a pas été vacciné contre la grippe au cours des trois semaines précédentes. Au besoin, un médecin pourra procéder à un examen médical.

Interrogé sur la capacité de protection du vaccin, Olivier Véran a assuré qu'il "protège, dans 95% des cas, des formes graves pulmonaires" mais "nous n'avons pas encore déterminé, dans aucun pays du monde, si le vaccin protège du risque de contamination".

Troisième étape, la vaccination en question. Cette vérification sera de toute manière effectuée une nouvelle fois lors de l'administration du vaccin. Le passage chez le médecin traitant ne sera pas obligatoire pour les personnes souhaitant se faire vacciner contre le Covid-19. Un service développé par la caisse nationale de l'assurance maladie, mis en place le 4 janvier dernier, qui "permettra aux personnels soignants d'enregistrer la traçabilité de la consultation de pré-vaccination et de la vaccination".

Actuellement, le vaccin de Pfizer et celui de Moderna sont les seuls approuvés pour le marché français. "Certains patients ont eu une injection plus tardive et ça s'est très bien passé" a expliqué le ministre, s'appuyant sur un avis de l'Agence du médicament (ANSM) et l'exemple du Royaume-Uni, qui a aussi choisi de différer jusqu'à six semaines l'injection de la deuxième dose ce même vaccin afin de permettre la vaccination de deux fois plus de personnes dès à présent.

D'ici la fin du mois de janvier, le ministère de la Santé espère atteindre un "rythme de croisière avec plusieurs dizaines de milliers de personnes vaccinées par jour, et un million de personnes vaccinées d'ici la fin du mois de janvier". Pressé d'accélérer la campagne vaccinale, le Premier ministre, Jean Castex, a finalement annoncé jeudi en conférence de presse que les 5 millions de Français concernés allaient pouvoir être vaccinés à partir de lundi 18 janvier.

Dernières nouvelles