" Les pays pauvres recevront les vaccins vers la fin janvier " — OMS

L’OMS souligne l’impératif d’un déploiement équitable des vaccins anti-Covid

Les pays pauvres recevront des vaccins dans les semaines à venir, promet l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé a exhorté les pays riches à ne plus faire de deals directement avec les laboratoires pharmaceutiques pour les vaccins anticoronavirus.

Le chef de l'agence de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé, vendredi, à une plus grande solidarité internationale en matière de vaccins et demandé aux pays riches de cesser de conclure des "accords bilatéraux" avec les laboratoires pharmaceutiques. Lors d'un point de presse tenu, ce 8 janvier, à Genève en Suisse, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dénoncé ce qu'il qualifie de "nationalisme vaccinal " dans la fabrication et le déploiement des vaccins par les entreprises et les pays développés. Covax vise à procurer assez de doses pour vacciner 20 pour cent de la population dans chacun des pays participants d'ici la fin de l'année, le financement de ces vaccins étant assuré pour les 92 pays les plus pauvres ou un peu plus riches du monde.

" Je demande instamment aux pays et aux fabricants de cesser de conclure des accords bilatéraux au détriment du Covax", le mécanisme que l'OMS et l'Alliance pour les vaccins (Gavi) ont mis en place pour la distribution des vaccins de manière équitable.

Le patron de l'OMS a également demandé aux pays qui ont commandé plus de vaccins que nécessaire de les "donner (.) immédiatement au Covax qui est prêt à les distribuer équitablement dès aujourd'hui". Et, a-t-il dit, "cela signifie que les personnes à risque élevé dans les pays les plus pauvres et les plus marginalisés ne recevront pas le vaccin".

L'OMS a accordé le 31 décembre dernier sa première homologation d'urgence depuis le début de la pandémie de Covid-19 au vaccin Pfizer-BioNTech, facilitant ainsi la voie aux pays qui souhaitent utiliser rapidement le vaccin.

"C'est un problème que nous pouvons et devons résoudre ensemble grâce au Covax", a-t-conclu, en soulignant "qu'aucun pays ne devrait vacciner toute sa population alors que certains restent sans approvisionnement en vaccin".

"Il est clair que les pays à faible revenu et la plupart des pays à revenu intermédiaire ne sont pas encore en train de recevoir le vaccin", a-t-il déploré.

Le mécanisme Covax " a obtenu des contrats pour deux milliards de vaccins (...) que nous sommes prêts à déployer dès que les vaccins seront livrés", a-t-il annoncé en donnant les chiffres des pays qui ont déjà lancé leurs campagnes de vaccination.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, sur les 42 pays qui déploient actuellement des vaccins contre le virus, 36 sont des pays à revenu élevé et seuls six sont des pays à revenu intermédiaire. L'agence de l'ONU espère envoyer les premiers vaccins fin janvier ou en février.

Dernières nouvelles