Principaux accès coupés à une ville en proie au Covid — Chine

Des habitants de Shijiazhuang en Chine attendent d'être testés au coronavirus le 6 janvier 2021

Des habitants de Shijiazhuang en Chine attendent d'être testés au coronavirus le 6 janvier 2021

La ville de Shijiazhuang, à 300 km au sud-ouest de Pékin, a été placée sous cloche, mercredi 6 janvier, après la détection de quelques dizaines de cas de Covid-19.

Les autorités de la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, ont signalé mercredi un patient infecté par un variant du coronavirus apparu en Afrique du Sud.

Ces quelques dizaines de malades ont suffi pour alerter les autorités chinoises.

À en croire les chiffres officiels, la Chine a enregistré 4634 décès et plus de 87.000 contaminations, dont la très grande majorité à Wuhan (centre), depuis le début de l'épidémie.

Inlassablement, ce sont les mêmes images qui se répètent: la ville chinoise de Shijiazhuang est coupée du monde depuis mercredi matin. Les établissements scolaires ont été fermés tout comme les principales autoroutes menant à Shijiazhuang.

Outre l'interdiction faite aux habitants de quitter la ville, les personnes et les véhicules situés dans les zones considérées à haut risque ne sont pas autorisés à en sortir, ont déclaré les autorités. Ce secteur de 40 000 habitants est le seul territoire du pays à porter cette étiquette. La télévision publique CCTV a montré du personnel médical en tenue intégrale dans l'une des gares de Shijiazhuang, aux côtés de voyageurs. "J'ai fait un test [de dépistage] hier soir mais je n'ai pas encore les résultats". Tous les habitants y ont effectué un test de dépistage.

Le pays, où le nouveau coronavirus a fait son apparition il y a un an, a largement éradiqué l'épidémie depuis le printemps grâce à de stricts contrôles des déplacements, au port du masque généralisé, aux mesures de confinement et aux applications de traçage pour téléphone portable.

Ce léger regain inquiète les autorités à l'approche de la grande migration du Nouvel An chinois, qui tombe cette année le 12 février. Ces festivités donnent habituellement lieu à la plus grande migration du monde, quand des centaines de millions de travailleurs quittent les grandes villes pour rentrer dans leur famille.

Cette recrudescence survient aussi alors qu'est attendue en Chine une équipe de l'OMS chargée d'enquêter sur l'origine du virus. Mais l'Organisation mondiale de la santé a annoncé mardi que les experts n'avaient pas reçu de visa pour entrer dans le pays alors que certains d'entre eux étaient déjà en route.

Dernières nouvelles