Couvre-feu à 18h: sept nouveaux départements concernés dès dimanche

La France étend les couvre-feux à 18h00

De nouveaux départements s’ajoutent à la liste de ceux concernés par le couvre-feu à 18 heures

Ces territoires ont été sélectionnés, en concertation avec les préfectures, car leur taux d'incidence présentait plus de 200 cas pour 100 000 habitants.

Face à cela, huit nouveaux départements ont décidé d'avancer leur couvre-feu à 18H00 à compter de ce dimanche: le Cher, l'Allier, la Côte-d'Or, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, ainsi que le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Bouches-du-Rhône.

A Marseille, la mairie, à gauche, et la région, à droite, avaient dénoncé d'une même voix la mesure, qui, selon eux, n'a pas prouvé son efficacité. Malgré des indicateurs préoccupants, les préfectures de la Haute-Savoie et de l'Yonne n'ont pas, elles, avancé leur couvre-feu. Le Var et la Drôme également, mais à partir de mardi.

" Cette décision est en particulier justifiée par la détection d'un cluster familial élargi dans le département avec une souche du variant issu du Royaume-Uni", écrit le préfet Christophe Mirmand dans un communiqué. "A 18 heures, la population à risque est déjà chez elle et on va mettre en difficulté les commerçants, les restaurants qui font de la vente à emporter, les stations-service, les boulangeries", a déclaré Jean-François Lovisolo, président des maires du Vaucluse.

La police contrôle un livreur à vélo à Metz, le 5 janvier 2021, alors que 15 départements ont mis en place un couvre-feu dès 18 heures.

Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, Eric Caumes, ne cache pas son scepticisme: " Je (ne) suis pas sûr que ce soit très efficace mais on verra bien.

En attendant, une opération de dépistage massif était en cours samedi à Bagneux, en banlieue parisienne, où une personne a été déclarée positive au variant britannique. D'autres critères sont pris en compte, comme le taux d'incidence chez les personnes de plus de 65 ans, ou encore le taux d'occupation des lits de réanimation sur le territoire concerné.

Avec le foyer découvert dans les Bouches-du-Rhône ce sont désormais 40 cas de contamination par ce variant qui sont avérés dans toute la France (ainsi que trois autres par un variant différent initialement repéré en Afrique du Sud), selon le ministère de la Santé.

Depuis mardi, le nombre de cas positifs tourne autour de 20.000 par jour et l'agence Santé publique France a relevé une " nette augmentation du nombre de cas confirmés " durant la dernière semaine de 2020 (96.743 cas, +17 %). "La tension hospitalière reste donc forte", avertit le préfet dans un communiqué.

Les deux prochaines semaines s'annoncent donc cruciales, avec les probables retombées des fêtes de fin d'année.

Sans prononcer le mot de "reconfinement", et tout en prévenant que les écoles ne devaient fermer qu'en cas de situation "gravissime", Jean Castex n'a pas exclu jeudi d'aller encore plus loin et de prendre des "mesures nationales supplémentaires".

Comme un troisième confinement?

Dernières nouvelles