Des Anges de la téléréalité très agressifs — La Réunion

Hôtel Créolia

Hôtel Créolia la famille de Joe Bédier agressée

"Les actes de violence commis en marge du tournage LesAngesTV sont inadmissibles!", a-t-il ajouté dans un tweet en demandant, avec le préfet de La Réunion, à la société de production "de tirer toutes les conséquences de ce comportement scandaleux de membres de l'équipe de tournage".

"L'affaire a rapidement fait le buzz sur les réseaux sociaux, beaucoup d'internautes s'indignant du comportement de " ces démons " et leur demandant de " retourner chez eux ". Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a condamné " fermement l'agression du maire de Saint-André, Joe Bédier, et de sa famille " par ces candidats.

Les faits se sont produits ce dimanche dans la salle à manger de l'hôtel.

La famille du maire est venue dans la café pour fêter l'anniversaire de sa fille et ont pris des photos de leurs festivités. " Une enquête a été ouverte pour violences volontaires en réunion par le procureur de Saint-Denis", selon M. Lecornu.

Agresser un maire réunionnais, un homme calme et pondéré comme Joé Bédier, ainsi que sa famille: c'est agresser toute La Réunion. "Moi, j'ai pris des coups, je pensais que je n'allais pas m'en sortir". Ils réclament le départ des " Anges " et l'annulation de leur tournage suite à cette agression.

"Après l'agression sauvage dont a été victime le maire de Saint-André, Joé Bédier, ainsi que sa femme et sa famille: il est inimaginable que le tournage de l'émission se déroule comme prévu dans une villa de l'Ouest pieds dans l'eau".

Quand la police est arrivée, les candidats de l'émission Ricardo, Nehuda et Pauline ont été placés en garde à vue.

La tension est encore montée d'un cran lorsque des personnes arrivant de l'extérieur de l'hôtel sont venus demander "des explications à ces gens qui se croient tout permis". "Nous avons commencé nos investigations pour établir le déroulement des faits", a indiqué le commissaire Janick Liard.

"Trois candidats de l'émission ont été interpellés, a indiqué une source policière à l'AFP".

Les personnes interpellées ont été conduites au commissariat central sous les insultes et les quolibets de plusieurs dizaines de personnes spontanément rassemblées devant l'hôtel. "Ces faits ont choqué la population", a commenté le commissaire Liard, en demandant à toutes "les victimes de porter plainte". L'agression a été condamnée par le ministre des outre-mer Sébastien Lecornu, et plusieurs personnalités politiques.

" Suivez toutes les infos de TV Magazine sur Facebook et Twitter".

Dernières nouvelles