Joe Biden certifié 46e président des États-Unis — Urgent

Mark Zuckerberg bannit Trump de Facebook, Instagram aussi

Donald Trump ne veut pas assister à l’investiture de Joe Biden

Nouveau coup de théâtre de la part du président sortant des Etats-Unis.

Après avoir suspendu son compte durant 12 heures mercredi, Twitter a dit prendre cette mesure inédite face au "risque de nouvelles incitations à la violence". On m'a dit qu'il n'avait pas l'intention de se rendre à la cérémonie d'investiture.

Ce message lourd de symbole restera le dernier de @realDonaldTrump et ses environ 88 millions d'abonnés au moment de sa suspension.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi, d'un tweet laconique, qu'il n'assisterait pas à la prestation de serment de son successeur Joe Biden.

Quatre partisans de Donald Trump sont morts durant ces incidents, dont une femme touchée par une balle tirée par la police, et un policier a succombé à ses blessures jeudi soir à l'hôpital.

Sans se prononcer sur une potentielle "destitution", une autre élue républicaine a appelé au départ de Donald Trump.

Les images ont été fortement dénoncées à travers le monde notamment par plusieurs dirigeants qui ont condamné une atteinte "à la démocratie" et tenu Donald Trump pour responsable.

Le président américain élu, Joe Biden. Donald Trump s'apprête donc à passer le témoin à Biden dans un contexte historique de l'histoire politique américaine. Je veux le voir partir.

"Même si je suis en complet désaccord avec le résultat de l'élection, et que les faits me soutiennent, il y aura une transition ordonnée le 20 janvier", a indiqué Donald Trump, via un communiqué publié par l'un de ses conseillers, ses comptes officiels Twitter et Facebook ayant été bloqués temporairement. L'accès sera donc cette année limité. Dix républicains ont déjà voté avec les démocrates en faveur de l'impeachment.

"Ce faisant, le président Trump (.) a menacé l'intégrité du système démocratique", ajoute le texte.

L'article de mise en accusation, signé par au moins 180 parlementaires selon l'élu démocrate Ted Lieu, affirme ainsi que Donald Trump a "gravement mis en danger la sécurité des Etats-Unis et de ses institutions de gouvernement".

La dernière en date remonte au 20 janvier 2017, avec l'investiture de Donald Trump comme 45ᵉ Président des États-Unis, en présence du Président sortant, Barack Obama.

John Adams, le deuxième Président du pays (1797-1801), est devenu le premier dirigeant américain à bouder la cérémonie. Quinze personnes ont été inculpées, a annoncé le ministère de la Justice, et d'autres arrestations et inculpations devraient suivre.

Dernières nouvelles