La Renaulution se précise

Cyril Abiteboul était entré dans le groupe Renault en 2001

Cyril Abiteboul était entré dans le groupe Renault en 2001

Les ventes ont chuté de 21,3% au niveau mondial, ses marques Renault, Dacia, Alpine et Lada étant très exposées dans les pays qui ont été les plus sévèrement confinés. Il a annoncé fin mai un plan d'économies de plus de 2 milliards d'euros sur trois ans, prévoyant quelque 15.000 suppressions de postes dans le monde.

Une nouvelle R5 électrique, des plans pour Alpine et des Renault vendues plus cher: le constructeur français doit dévoiler, jeudi 14 janvier 2021, sa feuille de route pour affronter la révolution du secteur automobile. Après un mariage raté avec FCA, qui a finalement convolé avec PSA, Renault sort également du scandale Carlos Ghosn qui a fait tanguer l'alliance avec Nissan et Mitsubishi.

"Je tiens à remercier chaleureusement Cyril pour son implication sans relâche qui a notamment mené l'équipe Renault F1 Team de l'avant-dernière place en 2016 jusqu'aux podiums la saison dernière", ajoute Luca de Meo, directeur général du groupe Renault.

M. De Meo et Jean-Dominique Senard, président de Renault, en ont discuté lundi avec le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, l'Etat étant actionnaire du groupe. "L'objectif sera un meilleur cadrage des activités de chaque marque", a déclaré une source dans l'entreprise. Le groupe a, par ailleurs, multiplié les lancements et annonces ces derniers mois avec la Twingo électrique, la Dacia Spring, et un concept-car de Mégane électrique, basée sur la nouvelle plateforme CMF-EV, développée avec Nissan.

Le groupe a également dopé en 2020 son offre de véhicules hybrides et hybrides rechargeables.

Au-delà du nom, il va y avoir beaucoup de changements dans l'écurie Renault. Exit le diesel, qui souffre d'un "anathème" et pourrait être chassé des centre-villes: "on va garder une famille de moteurs essence, combinée avec nos chaînes de traction hybride". Le groupe est désormais structuré autour de quatre marques: le navire amiral Renault, les Dacia à petit prix, les sportives Alpine et la nouvelle marque de mobilité Mobilize. Mardi, il a annoncé un premier volet de la "Renaulution": il va se renforcer dans les utilitaires à hydrogène dès la fin 2021, via une coentreprise avec l'Américain Plug Power.

Pour marquer son virage vers le futur, Renault pourrait présenter, dès demain, une version électrique de la R5, la star des années 1970, mais aussi de la 4L, autre icône de Renault, selon une source interne. Il a notamment été directeur exécutif de Renault F1 Team de 2006 à 2012, puis directeur général de Renault Sport Racing de 2014 à 2020, prenant la direction de l'écurie pour le retour du Losange en Formule 1 en tant que constructeur à part entière.

Selon la même source dans le groupe, il pourrait y avoir trois modèles Alpine: "la remplaçante de la 110 actuelle, un modèle un peu SUV" et une Mégane estampillée Alpine qui remplacerait la Mégane RS, chouchou des amateurs de circuit. "Pour nous, ce qui est important, c'est l'emploi et que Renault sorte de la salle des urgences", explique Mariette Rih, de FO.

Dernières nouvelles