Un couvre-feu généralisé à 18 h serait-il efficace — Coronavirus

Jean Castex et Olivier Véran à l'hôpital de Metz le 14 janvier 2021

Jean Castex et Olivier Véran à l'hôpital de Metz le 14 janvier

Dès 17h30 la chaîne proposera une édition spéciale " Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex " présentée en direct par Gilles Bouleau.

"Les services de réanimation sont loin d'être vides, c'est encore tendu", et "il faut donc continuer à adapter les mesures", même si "les mesures de freinage sont difficiles à accepter pour nos concitoyens", a plaidé Jean Castex, en visite au CHR de Metz pour l'ouverture des inscriptions à la vaccination contre le Covid-19 pour les 75 ans et plus. Le taux d'incidence est en forte hausse partout. "Dans la région Grand est, il y a vraiment une différence avec les départements voisins", a-t-il souligné.

La précédente intervention de Jean Castex avait coupé court à tout espoir de réouverture des lieux culturels, gastronomiques et sportifs avant la fin du mois de janvier. "J'en profite pour dire qu'il faudra aussi être patient, parce qu'évidemment, ça va susciter un rush".

Plusieurs pistes ont été évoquées lors du Conseil de défense, mais l'extension d'un couvre-feu à 18 h sur l'ensemble du territoire semble la plus probable.

Des doses du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 disponibles dans l'Est de la France le 13 janvier 2021
Des doses du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 disponibles dans l'Est de la France le 13 janvier

"Toutes les mesures qui seront annoncées, nous les soutiendrons par principe", face à cette "pandémie dramatique", a commenté par avance l'eurodéputé EELV Yannick Jadot sur France Inter.

Avancement du couvre-feu, reconfinement local ou national. "Si la situation devait évoluer et que nous avions une augmentation de la part du variant (.) anglais, nous pourrions nous poser des questions" sur une éventuelle fermeture des écoles. Et la pression hospitalière ne faiblit pas. Le Premier ministre ira bien à l'hôpital de Mercy.

Selon le dernier bilan, plus de 247.000 personnes ont reçu leur première injection, alors que la France disposait la semaine dernière d'un million de doses du vaccin Pfizer/BioNTech.

Dernières nouvelles