Covid-19 : quatre questions sur le retard de livraison du vaccin Pfizer/BioNTech

Ces retards de livraisons pourraient durer trois à quatre semaines

Ces retards de livraisons pourraient durer trois à quatre semaines

Les adaptations de l'appareil de production sur le site de Puurs, qui produit les vaccins à destination de toute l'Europe, vont entraîner "des fluctuations dans les calendriers de commandes et de livraisons", décrit Pfizer.

Il soutenait que ce nombre passerait à environ 365 000 doses par semaine en février, pour un total de 1,4 million de doses au courant du mois.

Pendant ce temps, les ministres de la Santé de six pays de l'Union européenne ont exprimé leur " sérieuse préoccupation " quant aux retards de livraison, dans une lettre commune.

Une information confirmée par le laboratoire Pfizer. "Les ministres du Danemark, de l'Estonie, de la Finlande, de la Lituanie, de la Lettonie et de la Suède y dénoncent une situation " inacceptable " portant préjudice à la " crédibilité du processus de vaccination ".

Selon une source au sein de l'exécutif, la France pourrait tout de même être obligée d'"ajuster le rythme des vaccinations ".

C'est un coup dur dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19: le groupe américain Pfizer, associé au laboratoire allemand BioNTech, a averti vendredi 15 janvier de façon inopinée qu'il n'allait pas être en mesure, jusqu'à début février, de fournir aux pays de l'UE les quantités hebdomadaires auxquelles il s'était engagé.

Ces travaux d'expansion font en sorte que Pfizer réduit temporairement ses livraisons à tous les pays qui reçoivent des vaccins produits dans ses installations européennes, et cela inclut le Canada. Le stock devrait cependant permettre de continuer à vacciner.

La Norvège avait plus tôt dans la journée annoncé qu'elle avait été avertie par Pfizer d'une réduction temporaire des livraisons.

La révision du programme interviendra "dès que la France connaîtra exactement le niveau des futures livraisons ", a précisé la même source.

Déjà critiquée pour sa lenteur, la campagne de vaccination contre le Covid-19 en Europe a subi ce vendredi un nouveau contretemps avec l'annonce de retards de livraison du vaccin Pfizer/BioNTech pour les semaines à venir. L'Institut norvégien pour la santé publique dit désormais s'attendre à ne recevoir la semaine prochaine que 36.075 doses contre 43.875 escomptées auparavant, soit une baisse de 17,8 % pour le royaume scandinave. À défaut d'avoir toutes les doses de vaccins attendues, il va donc falloir une bonne dose de patience!

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dit vendredi avoir reçu la garantie du CEO de Pfizer que toutes les doses de vaccins promises pour le premier trimestre de cette année seraient livrées à temps, malgré le retard annoncé dans la production. La France bénéficie par ailleurs aussi de doses du vaccin Moderna, en faible quantité pour l'heure (52.000 à date).

Dernières nouvelles