Grippe aviaire : 7 500 canards abattus en Vendée

Grippe aviaire: l'abattage préventif de volaille peut désormais être ordonné dans cinq départements

Grippe aviaire : une douzaine de suspicions en cours dans le 64

Alors que l'épidémie de grippe aviaire gagne chaque jour du terrain dans les élevages du Sud-Ouest, le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie sera en visite à Auch (32) à la rencontre des éleveurs et des professionnels agricoles.

"Les éleveurs avicoles sont très inquiets" indique Michel Dubosc, vice-président de la chambre d'agriculture des Hautes-Pyrénées et président de la filière palmipèdes. Il s'agit de la deuxième exploitation a être touché par la grippe aviaire dans ce département depuis le mois de décembre.

Various images
Various images

Enfin, il a rappelé à plusieurs reprise que l'influenza aviaire n'était pas transmissible à l'homme: " je le dis et le redis, continuons à manger du poulet, du canard, du foie gras et des œufs, il n'y a absolument aucun risque ". Trois foyers ont par ailleurs été détectés en novembre dans des animaleries de Corse et des Yvelines.

Il a réaffirmé son soutien aux éleveurs " dans la souffrance ", en soulignant qu'une " indemnisation totale est prise en charge par l'Etat, avec des avances sur les indemnisations pour qu'elles puissent arriver rapidement ". "Nous réquisitionnons des abattoirs, déjà deux l'ont été et deux autres vont l'être", a précisé Julien Denormandie à Mont-de-Marsan, lors d'un point presse à la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), avant une table ronde avec les acteurs de la filière et élus départementaux. Ce virus "est une course contre la montre". Comme toutes les exploitations de moins de 3.200 canards, elle bénéficie d'une dérogation pour élever ses volailles en plein air, et elle redoute que l'on revienne dessus.

Dernières nouvelles