Une soirée clandestine de 200 personnes interrompue — Isère

Trente-huit verbalisations ont été prononcées sur place et la sono a été saisie

Trente-huit verbalisations ont été prononcées sur place et la sono a été saisie

Trois personnes ont été interpellées au cours de la soirée. Au surlendemain de la soirée clandestine qui a réuni 200 adeptes samedi soir, malgré le couvre-feu, à Saint-Martin-d'Hères (Isère), deux hommes, interpellés le soir des faits, ont été laissés libres mais devront répondre de leurs actes devant la justice.

Alertée aux alentours de 21h30 par les voisins qui se plaignaient du bruit, la police a mis fin à la soirée clandestine peu après 22 heures.

La plupart des participants ont fui à l'arrivée des forces de l'ordre, qui ont mis fin à la fête vers 22h15, mais certains ont essayé de résister, la police faisant usage de gaz lacrymogène. Deux d'entre eux ont été blessés, ainsi que deux policiers légèrement, a précisé la préfecture.

Les policiers se sont positionnés "en barrage" à la sortie du local et ont procédé à 38 verbalisations pour non port du masque, selon le procureur de Grenoble Eric Vaillant.

Dimanche matin, la police était encore sur place pour interroger l'une des personnes placées en garde à vue.

Trois "teufeurs" ont été interpellés et placés en garde à vue: l'organisateur présumé de la soirée, né en 1984 et locataire du local, ainsi qu'un participant, né en 2001 et alcoolisé, accusé de violences volontaires, et enfin le DJ de la soirée, né en 1985, interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et possession de stupéfiants, selon le procureur.

Un couvre-feu à 18H00 est en place depuis samedi sur l'ensemble du territoire métropolitain pour tenter d'enrayer l'épidémie de Covid-19.

Dernières nouvelles