Coronavirus: Plus de deux millions de morts dans le monde

Le chef de l'ONU déplore l'absence de solidarité après 2 millions de morts

Nations unies : sept pays mauvais payeurs perdent leur droit de vote à l'Assemblée générale

15 janvier (Xinhua) - Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a lancé vendredi un appel à une " solidarité beaucoup plus grande " dans son message vidéo sur le deux millionième décès dû à la pandémie de COVID-19.

"Derrière ce chiffre pharamineux, il y a des noms et des visages: le sourire qui n'est plus qu'un souvenir, le siège à jamais vide lors des repas, la pièce qui résonne du silence d'un être cher", a ajouté António Guterres.

"Les gouvernements ont la responsabilité de protéger leurs populations, mais le "vaccinationalisme " est voué à l'échec et ne fera que retarder un relèvement à l'échelle mondiale", a mis en garde António Guterres. "On ne viendra pas à bout de la Covid-19 si chaque pays agit de son côté", a-t-il souligné.

Aussi, les fabricants doivent-ils redoubler d'efforts et collaborer avec le Mécanisme COVAX et les pays du monde entier pour garantir un approvisionnement suffisant et une distribution équitable. "C'est un succès pour la science mais un échec pour la solidarité", insiste-t-il.

"Cela aiderait à vacciner tous les travailleurs de la santé dans le monde de toute urgence et à protéger les systèmes de santé de l'effondrement", a déclaré le secrétaire général. Selon lui, la priorité doit être donnée à ceux qui sont "en première ligne: le personnel humanitaire et les populations à haut risque".

Guterres a déclaré que les principales économies du monde avaient la responsabilité particulière de soutenir le programme COVAX de l'Organisation mondiale de la santé pour acheter et fournir des vaccins contre les coronavirus aux personnes les plus pauvres du monde.

Pour gagner la confiance du public, il est essentiel d'accroître la confiance dans les vaccins et les faire mieux connaître grâce à une communication efficace fondée sur des faits.

"En réponse au Président de l'Assemblée générale, qui s'était enquis vendredi dernier des intentions du Secrétaire général concernant un second mandat", a déclaré M. Dujarric aux journalistes, "le Secrétaire général lui a fait savoir aujourd'hui qu'il était disponible pour un second mandat en tant que Secrétaire général des Nations Unies, si telle était la volonté des États membres ".

"Dans le même temps, le chef de l'ONU a aussi souligné que des vaccins sûrs et efficaces contre le COVID-19 sont en cours de déploiement, et que les Nations unies aident les pays à mettre sur pied le plus grand effort mondial de vaccination de l'histoire". "La solidarité mondiale sauvera des vies, protégera les populations et permettra de terrasser ce virus redoutable", a-t-il conclu.

Dernières nouvelles