Pfizer/BioNtech livrera les vaccins européens en retard

Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 le 15 janvier 2021

Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 le 15 janvier 2021

Pris à contre-pied au moment où les campagnes de vaccination montent en puissance, les gouvernements européens ont fait part de leur mécontentement, après le communiqué du groupe Pfizer.

Le gouvernement allemand a déploré " une communication inattendue et de très court terme ".

La présidente de la Commission Ursula von der Leyen a affirmé que, passé le retard des prochaines semaines, les quantités promises pour l'ensemble du premier trimestre seront livrées d'ici l'échéance de celui-ci. Le groupe américain, associé au laboratoire allemand BioNTech, a annoncé samedi 16 janvier 2021 un "plan " qui doit permettre de limiter à une semaine les retards de livraison du vaccin contre le Covid-19, alors que l'Europe craignait de voir faiblir les livraisons de doses pendant "trois à quatre semaines ".

"Pour les personnes les plus fragiles, même les effets secondaires relativement légers du vaccin peuvent avoir des conséquences graves ", a mis en garde l'Agence norvégienne du médicament qui a établi un lien entre les effets secondaires du vaccin anti-Covid de Pfizer-BioNTech et treize décès. "Nous reviendrons au calendrier initial de livraisons à l'Union européenne à partir de la semaine du 25 janvier, avec une augmentation des livraisons à compter de la semaine du 15 février".

Pour compenser la baisse, la Norvège va puiser dans le stock de précaution de vaccins qu'elle avait constitué à la réception des premières doses.

La révision du programme interviendra "dès que la France connaîtra exactement le niveau des futures livraisons ", a précisé la même source.

La Norvège, qui a commencé à vacciner sa population le 27 décembre dernier, a administré au moins une dose à environ 33 000 personnes, en se concentrant sur celles considérées comme les plus à risque si elles contractent le virus, y compris les personnes âgées. En revanche, ce contretemps n'affectera pas les États-Unis livrés en vaccins depuis une usine Pfizer du Michigan.

Les adaptations sur le site de Puurs, qui produit les vaccins à destination de toute l'Europe, vont entraîner " des fluctuations dans les calendriers de commandes et de livraisons", décrit Pfizer.

La production de doses de vaccins peine à suivre le rythme de leur conception et autorisation en un temps record.

Dernières nouvelles