Keystone XL : ce projet d'oléoduc controversé que Biden voudrait annuler

AFP  S. Loeb

AFP S. Loeb

TC Énergie a suspendu mercredi les travaux sur son projet Keystone XL puisqu'elle s'attend à ce que le président désigné américain, Joe Biden, révoque son permis après son investiture, plus tard dans la journée. Le président élu pourrait prendre cette décision dès le premier jour de son mandat, par un décret présidentiel. Il est critiqué par les écologistes en raison de son impact sur les émissions de gaz à effet de serre. La décision prêtée à Joe Biden de l'annuler "met des bâtons dans les roues de la relation Canada/Etats-Unis", confirme Ryan Katz-Rosene, professeur de politique à l'université d'Ottawa.

Ce projet controversé était l'une des promesses de campagne de Donald Trump en 2016.

Après l'officialisation de la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle de novembre 2020, le premier chef d'Etat à le féliciter fut le premier ministre canadien Justin Trudeau. Il s'est dit "extrêmement préoccupé", par la possible annulation de Joe Biden. Le chef du parti conservateur (opposition) Erin O'Toole est lui allé plus loin en estimant qu'une telle décision allait "dévaster des milliers de familles canadiennes déjà durement touchées par la crise économique". Il a ensuite appelé Justin Trudeau à "communiquer immédiatement avec la nouvelle administration américaine pour empêcher que cela se produise" et à "défendre les travailleurs partout au Canada".

Dernières nouvelles