Covid-19: la France exige un test PCR aux voyageurs européens

Le président a annoncé cette nouvelle mesure qui s’appliquera à partir de dimanche lors du conseil européen qui s’est tenu jeudi en visioconférence

Le président a annoncé cette nouvelle mesure qui s’appliquera à partir de dimanche lors du conseil européen qui s’est tenu jeudi en visioconférence

A partir de dimanche à minuit, il sera nécessaire pour les voyageurs venant des pays européens et voulant entrer en France, d'avoir un test PCR négatif de moins de 72 heures. Cette obligation s'appliquera "hors voyages essentiels", a précisé l'Elysée: "Les travailleurs frontaliers et le transport terrestre seront en particulier exemptés". Jusqu'ici ce n'était le cas que pour les voyageurs hors Union européenne. Les travailleurs transfrontaliers et les travailleurs " essentiels " en étaient déjà exemptés. L'annonce a été faite par le chef de l'État Emmanuel Macron au Conseil européen, a indiqué l'Élysée ce jeudi soir.

En France, où le bilan frôle désormais les 72.000 morts, le nombre de contaminations enregistrées a de nouveau dépassé jeudi le chiffre de 20.000, et le spectre d'un troisième confinement semble se profiler.

La décision d'Emmanuel Macron intervient à l'issue d'un sommet en visioconférence des 27 Etats membres lors duquel Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a sonné l'alarme sur "la situation sanitaire très grave" causée dans toute l'Europe par la pandémie de Covid-19.

Concrètement, un durcissement des conditions de voyage (alors que se profilent déjà les vacances de février qui débuteront dans quinze jours pour les premières zones concernées) survenant au moment où la situation sanitaire se dégrade et alors que l'inquiétude sur les variants du Covid-19 ne cesse d'enfler. Au sein de l'UE, les voyageurs en provenance de ces régions pourraient être soumis à l'obligation de subir un test avant leur départ et de se mettre en quarantaine à leur arrivée.

Concernant les pays hors UE, "nous proposerons des mesures de sécurité supplémentaires pour les voyages essentiels vers l'Europe, par exemple en exigeant un test avant le départ", a-t-elle ajouté.

Dernières nouvelles