Jean Graton, ami des pilotes et amoureux de la course automobile

Jean Graton

Jean Graton.- MAXPPP

Pendant la guerre, le père de Jean Graton est fait prisonnier par les Allemands.

Célèbre auteur de bandes dessinées et évidemment connu des fans de sports mécaniques comme étant le créateur de Michel Vaillant, Jean Graton est décédé ce jeudi 21 janvier. Alors âgé de 16 ans, il est contraint de travailler sur le chantier naval, où il passe un CAP d'ajusteur. Passionné par le dessin et la bande dessinée, il décide de quitter la Bretagne pour la Belgique en 1947 et démarre sa carrière avec des dessins publicitaires avant d'être engagé en 1949 au journal Les Sports.

Avec ses onomatopées et son trait élégant, Jean Graton " recrée la vitesse grâce aux sons qui déchirent ses images. En 1957, il créé le personnage de Michel Vaillant, un pilote automobile français, qui rencontrera rapidement un franc succès et sera publié dans le journal Tintin jusqu'en 1976.

Au total quelque 25 millions d'albums de Michel Vaillant se sont écoulés dans le monde, a souligné Jean-Louis Dauger, directeur du développement de la marque, revendue fin 2019 aux éditions Dupuis.

La série, qui compte 70 albums, est à l'origine de la vocation de nombreux pilotes de course, comme Alain Prost, et a inspiré deux séries télévisées (dont une animée) et un film de cinéma. "Parmi ces lecteurs de Michel Vaillant, plusieurs sont devenus pilotes de F1, parmi les plus grands, journalistes et même designers, Jean Graton savait transmettre sa passion avec style". "Cela et son sens inné du mouvement et de la narration ont fait de Michel Vaillant une série exemplaire et respectée par tous les amoureux du sport auto". Chaque année depuis 2012 paraît un album de Michel Vaillant, dans une saison 2, avec de nouveaux scénaristes et dessinateurs, et dorénavant chez l'éditeur Dupuis.

L'auteur, qui a créé sa propre maison d'édition en 1982, va aussi lancer la série sentimentale Les Labourdet, puis Julie Wood, héroïne à moto qui croise la route de Michel Vaillant. Depuis, c'est le fils de Jean Graton, Philippe, qui perpétue la série. "Ses amis et collègues s'appelaient Goscinny, Uderzo, Charlier, Peyo, Roba, Franquin".

Jean Graton avait été fait Commandeur des Arts et des Lettres, en France, et Chevalier de l'Ordre de Léopold, en Belgique. "Jean Graton était le dernier monstre sacré de l'âge d'or de la BD franco-belge", déclare un communiqué.

Dernières nouvelles