Les masques faits maison déconseillés par le ministre Véran — France

Reconfinement? Une semaine pour décider &ndash Pression dans les hôpitaux pagaille dans la vaccination

Covid-19 : Olivier Véran recommande de ne plus utiliser de masques artisanaux

Une semaine après l'annonce du couvre-feu avancé à 18h, le ministre avait déclaré quelques heures plus tôt qu'un nouveau confinement deviendrait inévitable si la circulation du variant anglais du virus s'accélérait.

Désormais, seuls trois types de masques devront donc en principe être portés dans l'espace public, même s'il sera difficile de s'assurer en pratique du respect de cette consigne: les masques chirurgicaux (issus du monde médical, avec une face bleue et une face blanche), les FFP2 (les plus protecteurs) et les masques en tissu industriels dits de catégorie 1 qui ont un taux de filtration des aérosols proches de celui des masques chirurgicaux.

Des rendez-vous de vaccination contre le Covid-19 ont été déprogrammés dans plusieurs régions de France, parfois jusqu'en mars, faute d'un approvisionnement suffisant en doses, le gouvernement mettant pour sa part en cause un "surbooking" dans certains centres. Olivier Véran a affirmé jeudi soir que 70 millions de personnes seraient "en mesure" d'être vaccinées d'ici fin août 2021, au crépuscule de l'été.

Le président de la République s'est également penché sur le sort des étudiants, touchés de plein fouet par la crise sanitaire et dont la situation inquiète de plus en plus. Privés d'amphis depuis plus de deux mois, ils sont durement soumis à la précarité et à l'isolement.

Les perspectives restent également très sombres pour les bars, restaurants et les lieux culturels (théâtres, musées, cinémas), fermés depuis la fin octobre et sans date prévisible de réouverture.

Côté commerce, les soldes ont bien démarré mercredi, mais avec des magasins moins bondés que d'habitude.

Si pour le moment ce variant représente environ 1,4% du total des contaminations quotidiennes, la France joue "une course contre la montre et je pèse mes mots".

346 décès de plus sont à déplorer à l'hôpital. Des mutations du virus jugées plus contagieuses et non pas plus dangereuses.

Ce jeudi soir, le ministre de la Santé a assuré que le rythme des vaccinations était conforme aux anticipations.

Mais pour le conseil scientifique, si les vaccins constituent "un espoir majeur pour limiter l'impact voire résoudre en grande partie la pandémie COVID-19", ce n'est "pas avant l'été - automne 2021".

Dernières nouvelles