Les variants sont plus contagieux, et se propagent en France — Olivier Véran

On ne sait pas pour l'heure si Olivier Véran sera présent

On ne sait pas pour l'heure si Olivier Véran sera présent. MAXPPP- Thomas Padilla

Le nombre de nouvelles contaminations augmente d'environ 10 % par semaine en moyenne depuis trois semaines, a-t-il précisé. "Et nous ne sommes pas très loin d'envisager à nouveau de procéder aux premiers transferts de patients interrégionaux pour soulager certaines régions", a indiqué le ministre, évoquant le Grand Est et la Franche-Comté.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, prend la parole à 14h pour faire le point sur la situation sanitaire, et "partager la base des données scientifiques sur laquelle on va prendre nos décisions", selon une source au ministère, qui parle d'un "temps de pédagogie".

Le ministre de la Santé a tenu une conférence de presse où il a fait état d'une situation épidémique tendue, qu'on ne peut toutefois pas décrire comme une "vague". Le gouvernement a acté le fait que le couvre-feu à 18 heures, en vigueur depuis le 16 janvier, "ne freine pas suffisamment" la propagation du virus.

Le verdict sur le couvre-feu est tombé.et il est mitigé. "Ce qui veut dire que le couvre-feu à 18h a une efficacité, mais à l'évidence, cette efficacité s'estompe, et à l'évidence, cela ne suffit pas à faire reculer le virus". C'est d'ailleurs selon lui la mesure qui a permis d'empêcher une vague épidémique. D'autant qu'un cas de Covid-19 sur dix en France pourrait désormais être dû au variant plus contagieux identifié au Royaume-Uni.

Un ton grave doc, prélude à des mesures plus restrictives qu'Emmanuel Macron se réserve le privilège de dévoiler bientôt.

"Les enseignements que nous tirons des pays dans lesquels ces variants ont circulé plus tôt sont qu'ils sont susceptibles d'entraîner une vague épidémique très forte".

Olivier Véran a indiqué que ce son les variants qui posent maintenant le plus gros problème, ajoutant: " Nous voulons éviter une épidémie dans l'épidémie.

"Le fait qu'ils se propagent en France nous laisse penser que le couvre feu est utile mais pas suffisant". Mobilisation de toutes les plateformes de séquençage du pays, utilisation de kits PCR spécifiques, traçage encore plus "serré" des cas contacts: tout est fait pour les traquer ces variants, assure Olivier Véran. "Je les considère comme des nouveaux virus (.) Le couvre feu et les autres mesures ne sont pas suffisantes".

Dernières nouvelles