" "Macron promet une vaccination générale " d'ici la fin de l'été " en France

Macron promet une vaccination générale

Emmanuel Macron sur TF1 interwievé à L'Elysée le 2 février 2021 AFP- Ludovic MARIN

Le Président de la République a réuni ce mardi les industriels pour accélérer la production de vaccins en France.

Le président a reconnu que le rythme de vaccination " peut paraître trop lent " par rapport à d'autres pays comme la Grande-Bretagne ou les États-Unis.

Emmanuel Macron a néanmoins ajouté que la campagne de vaccination à elle seule ne pourrait répondre dans l'immédiat à la pression épidémique: "Ce n'est pas notre stratégie de vaccination qui permettra d'éviter à court terme un reconfinement ou non", a déclaré le chef de l'Etat mais "c'est notre mobilisation à tous, c'est-à-dire notre capacité à tenir les gestes barrières" et "notre capacité à bien respecter le triptyque tester-accompagner-protéger", a-t-il ajouté.

" Mais je défends la stratégie que nous avons adoptée avec l'Allemagne, avec l'Union européenne, qui est précisément de vacciner en Europe ".

Angela Merkel, elle aussi critiquée pour la lenteur de la vaccination, a également promis lundi aux Allemands une vaccination générale " d'ici la fin de l'été ".

Dans un entretien diffusé sur TF1 mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé que quatre sites pharmaceutiques allaient fabriquer des vaccins anti-covid-19.

En d'autres termes: mobiliser les troupes et voir s'il est possible de produire des vaccins, de façon rapide et en nombre, sur le sol français. Il faisait référence à trois sous-traitants français, Delpharm, Recipharm et Fareva ainsi qu'à un site de Sanofi qui ne devrait produire qu'à partir du 2 semestre.

Le chef de l'État a précisé que l'État allait suivre " évidemment " la recommandation de la Haute autorité de Santé de le réserver aux moins de 65 ans.

"J'essayerai de prendre à chaque étape les décisions les plus adaptées pour tenir ensemble tous ces objectifs pour notre pays", a-t-il conclu.

Quand au vaccin russe Spoutnik-V, dont la revue scientifique Lancet a confirmé l'efficacité, il a expliqué qu'il serait utilisé si les autorités sanitaires le valident. "Nous espérons faire encore plus", a-t-il ajouté. Une position qui n'est pas passée inaperçue auprès de certains politiques à l'instar de Jean-Luc Mélenchon. Où sont les moqueurs?

" Mais on ne le proposera pas aux plus de 65 ans ", a-t-il insisté.

Dernières nouvelles