Vaccin anti-covid russe : Merkel ouverte à son utilisation sous conditions

Avec 91,6 % d'efficacité, le vaccin russe Spoutnik V est une valeur sûre pour “The Lancet”

Vaccin Spoutnik V : efficacité, effets secondaires... Ce qu'on sait

Vingt (20) de wilayas, les plus touchées par l'épidémie du coronavirus Covid-19, s'apprêtent à recevoir, ce lundi 1 février 2021, leurs lots du vaccin russe, Sputnik V, soit les 50.000 doses réceptionnées vendredi par l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA). "Le développement du vaccin Spoutnik V a été critiqué pour sa précipitation, le fait qu'il ait brûlé des étapes et une absence de transparence".

Le vaccin russe Spoutnik V est efficace contre la COVID-19, selon de très bons résultats publiés mardi par la revue médicale The Lancet. "Mais les résultats rapportés ici sont clairs et le principe scientifique de cette vaccination est démontré", ont estimé deux spécialistes britanniques, les professeurs Ian Jones et Polly Roy, dans un commentaire joint à l'étude du Lancet.

Les premiers résultats vérifiés par des experts indépendants confirment ce que la Russie affirmait depuis plusieurs semaines: le vaccin Spoutnik V est au moins aussi performant que ceux produits par les laboratoires Pfizer-BioNTech et Moderna.

Évoquant les aspects logistique et organisationnel de l'opération, Mme Smai a assuré que l'IPA "s'est préparé, depuis des mois, pour la réception et la distribution de tous types de vaccins, quelques que soient leurs modes de conservation ainsi que la quantité à manipuler, soit de 2 à 8 degrés ou de - 20 à -70 degrés ".

" Parmi les critères de sélection", le fabricant du vaccin " doit avoir une capacité de production dans l'UE: le but est de s'assurer qu'on peut passer à des livraisons rapides le jour où le vaccin reçoit le feu vert de l'EMA", avait auparavant souligné un porte-parole de la Commission européenne. Pour l'instant le Kazakhstan, l'Inde, la Corée du Sud et le Brésil produisent le Spoutnik V alors que la Russie a annoncé avoir reçu des commandes de plus d'un milliard de doses. Les autres ont reçu un placebo.

Néanmoins, dans la mesure où des tests PCR n'ont été réalisés "que quand les participants ont déclaré être atteints de symptômes du Covid", l'analyse de l'efficacité ne porte "que sur les cas symptomatiques". Enfin, des données partielles semblent montrer qu'il protège extrêmement bien contre les formes modérées à sévères de la maladie. La différence entre les deux vaccins, c'est que le vaccin d'AstraZeneca/Oxford est basé sur un unique adénovirus de chimpanzé alors que le Spoutnik V est basé sur deux adénovirus humains différents pour chacune des deux injections.

Dernières nouvelles