Covid-19 : la Suisse demande de nouvelles études pour le vaccin d'AstraZeneca

Coronavirus: Astra Zeneca réduirait de 67% la transmission du virus

Covid-19 : la Haute autorité de santé approuve le vaccin d'AstraZeneca seulement chez les moins de 65 ans

Contestée par ses voisins européens, la stratégie vaccinale de Londres a été confortée ce mercredi 3 février par une étude prouvant l'efficacité du vaccin AstraZeneca/Oxford dès la première dose pour freiner la transmission du Covid-19.

La Haute Autorité de santé a précisé lors d'une conférence de presse que le vaccin d'AstraZeneca est pour l'heure recommandé uniquement aux personnes âgées de moins de 65 ans. "D'un point de vue immunologique, les adultes âgés semblent répondre d'une manière très similaire aux jeunes adultes", a insisté Mene Pangalos, ajoutant que les données, encore limitées, seraient complétées dans les prochaines semaines. A qui donc va-t-il être administré?

Leur analyse, publiée sous forme de pré-impression mardi, soutient également l'espacement des doses et estime une bonne efficacité après une seule injection du vaccin Oxford-AstraZeneca.

La Suède, qui compte quelque 10,3 millions d'habitants, a entamé les vaccinations contre le Covid-19 le 27 décembre.

Autre nouveauté, sous réserve là encore du feu vert de l'exécutif: les pharmaciens et les sages femmes pourraient prescrire et pratiquer les injections, en plus des médecins et des infirmiers. "Ça va augmenter le nombre de vaccinateurs et surtout, les Français vont avoir un accès facilité à cette vaccination en proximité avec des professionnels de santé qu'ils connaissent, qui sont quasiment en bas de chez eux", relève Carine Wolf-Thal, présidente du conseil de l'Ordre des pharmaciens.

Pour s'adapter à cette nouvelle production, l'entreprise prévoyait alors de recruter une soixantaine de personnes et d'investir plus de deux millions d'euros pour l'achat de réfrigérateurs adaptés.

Les personnes fragiles ou présentant des comorbidités, des antécédents allergiques ou autres sont invitées à consulter leur médecin avant toute vaccination, même si celle-ci peut ensuite être réalisée en officine. Selon les médias, la France, ne recevra que 4,6 millions de doses de ce vaccin d'ici fin mars, soit moitié moins que prévu.

A l'inverse, les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna doivent dorénavant être d'abord proposés aux personnes de 65 ans et plus.

Alors que tous les pays du monde se sont lancés dans une course conte la montre pour acquérir le maximum de doses de vaccin contre le coronavirus, dans certains pays arabes et musulmans la question du " halal " se pose.

Selon le ministère de la Santé, 2,5 millions de doses sont attendues en France en février, dont une première livraison de 450.000 doses dès la fin de la semaine.

Dernières nouvelles