Un séisme de magnitude 7,3 enregistré au large de Fukushima — Japon

Des ambulanciers ont été appelés dans un hôtel d’Iwaki dans la préfecture de Fukushima à la suite d’un séisme le 13 février

Des ambulanciers ont été appelés dans un hôtel d’Iwaki dans la préfecture de Fukushima à la suite d’un séisme le 13 février

Un violent séisme de magnitude 7,1 sur l'échelle de Richter a secoué le Japon à 23h08 (heure locale, 15h08 à Paris) ce samedi. Le tremblement de terre survenu samedi a également été longuement ressenti à Tokyo.

Sans avoir provoqué de tsunami, mais ayant été suivi de plusieurs répliques dans la nuit, le tremblement de terre a fait 74 blessés, selon l'agence nationale de gestion des sinistres et des désastres, tandis que plusieurs médias en dénombraient une centaine.

Aucune anomalie n'a été détectée sur les centrales nucléaires des zones touchées, les mêmes qui avaient été frappées le 11 mars 2011 par un séisme de magnitude 9 accompagné d'un gigantesque raz-de-marée, qui avaient fait 18 000 morts et disparus et gravement endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Elle témoigne de la puissance de la secousse. Le principal dégât matériel visible pour le moment était un glissement de terrain ayant abîmé une autoroute dans la préfecture de Fukushima. Des images aériennes télévisées ont également montré un autre glissement de terrain sur un circuit de course dans un endroit reculé.

Près d'un million de foyers ont été privés d'électricité, et plusieurs liaisons de train à grande vitesse (Shinkansen) ont été interrompues, a annoncé le gouvernement. Au cours des derniers jours, plusieurs séismes de moindre envergure, dont deux mercredi dernier, ont été enregistrés au large du Japon selon le site Volcano Discovery.

Le gouvernement continuait dimanche d'évaluer le bilan des dégâts. À Fukushima, ce sont 63.500 foyers qui étaient plongés dans le noir.

Plus de 250 personnes se sont réfugiées dans 173 centres d'évacuation durant la nuit dans la région de Fukushima, en respectant des gestes barrière avec des tentes pour chaque famille mais la plupart sont à présent rentrées chez elles, a ajouté Katsunobu Kato.

Dernières nouvelles