La Catalogne se prépare à voter aux élections régionales — Espagne

Catalogne: des élections placées sous le signe du Covid et de l’incertitude

Les socialistes en tête mais l'indépendantisme garde la majorité

Plus de trois ans après une tentative de sécession, les indépendantistes n'ont en revanche pas été pénalisés par leurs profondes divisions et le désenchantement de leur base.

Et bien que les socialistes soient sortis vainqueurs en nombre de voix avec 23% des suffrages, et à égalité avec ERC en nombre de sièges, leur candidat Salvador Illa n'a que peu de chance de gouverner, faute de pacte plausible, même s'il a annoncé qu'il se présenterait à l'investiture.

Il est possible que la faible participation sur fond de crise sanitaire, 53 % contre 79 % lors du précédent scrutin en 2017, a favorisé les partis séparatistes, dont les partisans se sont mobilisés. Le candidat d'ERC est arrivé devant la candidate de Carles Puigdemont, Laura Borras.

Il leur faudra désormais dépasser leurs divergences pour sceller un accord de gouvernement. Le prochain gouvernement régional en Catalogne sera limité à deux options: soit la continuité du gouvernement séparatiste formé à partir de la coalition ERC/Ensemble pour la Catalogne, en plus du parti CUP, ou la formation d'un gouvernement de partis de gauche avec une alliance entre le Parti socialiste catalan, ERC et Comu Podem.

Masques, gants, visières de protection, distances: les mesures anti-Covid ont marqué le scrutin dont la dernière heure était même réservée aux malades du Covid et aux personnes en quarantaine.

Maintenues à leur date initiale par la justice alors que le gouvernement régional les avait repoussées fin mai en raison de la pandémie, les élections régionales en Catalogne se tiennent dans un contexte d'explosion des contaminations.

A 13H00 (12H00 GMT), seuls 22,6% des électeurs avaient voté, le chiffre le plus bas depuis des décennies et 12 points de moins qu'en 2017.

Il est évident que ce n'est pas le meilleur moment pour faire des élections [.] mais on s'expose aussi chaque jour lorsque l'on va travailler en métro, a déclaré à l'AFP Sergi López, un Barcelonais de 40 ans. Bien que 23.300 requêtes en ce sens aient été acceptées, le scrutin a pu se dérouler normalement.

L'Espagne a été très touchée lors de la première vague de la pandémie. Je viens de me remettre d'un cancer et je suis encore en arrêt maladie, mais j'ai dû venir tenir un bureau de vote, a confié Eva Vizcaíno, employée dans l'administration de 54 ans.

Afin de réduire les risques, des bureaux de vote ont été installés dans des espaces ouverts à l'intérieur du complexe du stade du FC Barcelone ou dans une arène de Tarragone.

En pleine pandémie, les électeurs de Catalogne dans le Nord-Est de l'Espagne se prononcent dimanche sur le maintien à la tête de la région des indépendantistes, que le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez espère écarter du pouvoir plus de trois ans après une tentative de sécession avortée.

Dernières nouvelles