" "Un tribunal russe le reconnaît coupable de " diffamation " — Affaire Navalny

L'opposant russe Navalny condamné dans deux affaires et menacé de camp de travail

L'opposant russe Alexeï Navalny derrière une cage en verre au tribunal de Moscou le 20 février 2021- Kirill KUDRYAVTSEV

Cela a légèrement réduit sa peine à environ 2 ans et demi de prison.

Le tribunal a écourté la peine du militant d'un mois et demi, après avoir pris en compte le temps qu'il a passé en résidence surveillée de décembre 2014 à février 2015. La Lettonie et les deux autres pays baltes, l'Estonie et la Lituanie, autrefois gouvernés par Moscou, tous aujourd'hui membres de l'UE et de la zone euro, ont vivement critiqué la détention de M. Navalny et la répression des manifestations en Russie.

Mais où sera incarcéré l'opposant?

Présent à l'audience, l'opposant a rejeté cette accusation en disant n'avoir jamais voulu se dérober aux autorités russes en allant en Allemagne et les avoir averties de son retour.

Héritage de l'Union soviétique, la plupart des peines d'emprisonnement en Russie sont effectuées dans des camps pénitentiaires situés parfois loin de tout. Le procureur a rétorqué en affirmant que l'opposant avait "ouvertement et effrontément" défié la loi. Le travail des détenus, habituellement dans des ateliers de couture ou de fabrication de meubles, y est obligatoire.

Un avocat de l'opposant a indiqué avoir l'intention de contester en cassation la condamnation en appel.

L'affaire de diffamation de Navalny sur des commentaires liés à un vétéran de la Seconde Guerre mondiale sera entendue plus tard samedi.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a soutenu pour sa part que cette sentence n'allait pas changer le paysage politique riche et pluraliste de la Russie en amont des élections législatives de septembre.

Le parquet a requis dans ce dossier 950 000 roubles d'amende (16 300 dollars canadiens) et réclamé lui aussi que le sursis de l'opposant soit converti en prison ferme.

"Vous humiliez et insultez les vétérans en utilisant celui-ci comme une marionnette", avait-il dénoncé auparavant.

Ce jugement intervient alors que la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a demandé cette semaine la libération du militant russe anticorruption de 44 ans, arguant d'un risque pour la vie de cet opposant qui a survécu in extremis à un empoisonnement l'année dernière.

Des agents des forces de l'ordre se tiennent devant les participants lors d'un rassemblement en soutien au leader de l'opposition russe Alexei Navalny, à Saint-Pétersbourg.

Au cours des précédentes audiences, Alexeï Navalny a multiplié les échanges tendus avec le ministère public et la juge, dénonçant leur soumission aux autorités et estimant que la justice manipulait un homme de 94 ans pour réprimer un adversaire du pouvoir.

Selon lui, le Kremlin veut le jeter en prison pour le faire taire, après avoir échoué à le tuer en l'empoisonnant l'été dernier.

Alexeï Navalny est visé par une affaire pénale pour diffamation en raison de ses commentaires critiques concernant une vidéo en soutien à des amendements à la Constitution russe, votés en 2020. Une enquête pour escroquerie, passible de 10 ans de prison, le vise notamment.

Moscou y voit une ingérence et a menacé les Européens de représailles.

Dernières nouvelles