Un adolescent de 13 ans meurt après une nouvelle rixe dans l’Essonne

Police nationale

Un maire de l’Essonne dénonce une culture de l'affrontement après les rixes mortelles entre bandes Sputnik. Oxana Bobrovitch

L'un d'entre eux aurait reconnu "son implication dans le coup mortel", a indiqué la procureure de la République Caroline Nisand lors d'un point presse. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'adolescente se serait interposée entre les bandes avant d'être grièvement blessée. Ce dernier s'est rendu au commissariat accompagné de sa mère.

Lilibelle Galazzo était âgée de 14 ans. Le lendemain, c'est un adolescent de 14 ans lui aussi qui perdait la vie à Boussy-Saint-Antoine, après avoir été blessé à la gorge. La rixe avait éclaté aux alentours de 15h, aux abords du collège Saint-Chéron. Deux bandes rivales s'affrontaient alors, l'une de Saint-Chéron, l'autre de Dourdan. Transportée en urgence vitale à l'hôpital, elle est décédée dans la nuit de lundi à mardi.

Le maire de Boussy-Saint-Antoine, ville de l'Essonne où un adolescent de 14 ans est décédé lors d'une rixe entre bandes rivales, a fait part de sa colère face à ce déferlement de violence et des affrontements qui subsistent depuis longtemps entre les jeunes issus de deux communes limitrophes.

Ce mardi, six mineurs ont été placés en garde à vue.

Les participants à cette rixe sont majoritairement originaires du quartier des Cinéastes à Epinay-sous-Sénart et de celui du Vieillet à Quincy-sous-Sénart, en rivalité "depuis des années".

Confiée à la section de recherches de Paris et au groupement de gendarmerie départemental de l'Essonne, l'enquête a été ouverte pour "meurtre sur mineur de 15 ans", "violences aggravées sur mineur de 15 ans en réunion et avec préméditation", "participation à un groupement en vue de commettre des violences" et "non-assistance à personne en danger sur mineur de 15 ans".

"Selon le préfet de l'Essonne, Éric Jalon, 91 rixes ont été recensées en 2020 dans le département, contre 56 en 2019". Les rixes mortelles ont eu lieu dans deux villes du département, séparées de plus de quarante kilomètres: Saint-Chéron lundi et Boussy-Saint-Antoine mardi, sans que les affaires ne semblent liées.

En déplacement à Dourdan mardi soir, le ministre de l'intérieur Gerald Darmanin a indiqué avoir demandé "à une centaine de policiers et gendarmes de venir dans le département", une "soixantaine" à Dourdan, et une "trentaine" à Boussy-Saint-Antoine.

Dernières nouvelles