À Orlando, Donald Trump prend date pour 2024 ANALYSE

Donald Trump refuse toujours d’admettre sa défaite électorale face à Joe Biden

Donald Trump refuse toujours d’admettre sa défaite électorale face à Joe Biden

Il va être uni et plus fort que jamais.

Trump, comme prévu, a attaqué Biden, affirmant que le démocrate venait de terminer "le premier mois le plus désastreux" de tout président moderne.

Joe Biden a révoqué une proclamation qui limitait l'immigration pendant la pandémie de Covid-19 pour le bien de l'économie américaine, ce qui, selon Joe Biden, " ne fait pas avancer les intérêts des États-Unis", mais " nuit plutôt aux États-Unis ".

Donald Trump a aussi tenté de garder la main sur le Parti républicain, toujours plus divisé, pour s'assurer que la ligne populiste reste la plus influente.

Donald Trump revient dimanche sur le devant de la scène politique, devant un public d'ultra-conservateurs, déterminé à reprendre le contrôle d'un parti républicain affaibli, qui s'interroge sur la possibilité pour l'ancien président de gagner en 2024.

L'ancien Président Donald Trump n'a pas mâché ses mots le 28 février quant à la politique énergétique de Joe Biden en prenant la parole à l'occasion de la Conservative Political Action Conference, à Orlando en Floride.

Trump a clairement indiqué qu'il chercherait à rester une force puissante dans la politique républicaine. " Je me tiens devant vous aujourd'hui pour déclarer que l'incroyable voyage que nous avons commencé ensemble...

"Les soutiens du président Trump sont largement plus nombreux que ses critiques au sein du parti", martèle-t-il.

"Vous savez en fait qu'ils viennent de perdre la Maison Blanche", a déclaré Trump à propos des démocrates, faisant à nouveau valoir le mensonge selon lequel Trump s'est vu refuser un deuxième mandat en raison de fraudes électorales. "(.) A la fin, nous gagnons toujours".

Par ailleurs, Donald Trump a rejeté l'idée de lancer un nouveau parti. "Je pourrais même décider de les battre pour la troisième fois ", a déclaré Trump, faisant allusion à sa victoire en 2016, à sa défaite contestée en 2020 et 2024.

L'ancien président a listé les noms des 17 élus républicains qui ont voté contre lui au Congrès dans le cadre de la procédure "d'impeachment" pour incitation à l'insurrection, après l'envahissement du Capitole le 6 janvier dernier. Même avec Trump parti, le soleil va continuer à briller, raconte Chandler Crump, un Afro-Américain de 16 ans inspiré par le milliardaire.

Celui qui se présente en faiseur de rois, courtisé jusque dans sa luxueuse résidence en Floride par des candidats pressentis, sera attendu au tournant.

L'ancien président n'a toutefois pas annoncé s'il se représentera à l'élection présidentielle de 2024, bien qu'il en savoure la perspective. Dans un sondage mené par le CPAC, l'ex-président était en effet donné largement favori pour mener les couleurs du Parti républicain en 2024.

"Je prendrais cela comme une mise en garde", a déclaré Rove sur Fox News.

"Vous devez actualiser vos performances".

"Nous le ferons en parlant de ces questions qui sont importantes pour le peuple américain, et il y a de nombreuses questions qui sont importantes pour eux en ce moment, sans mettre une personne sur un piédestal".

Dernières nouvelles