Vidéo. Ehpad, vaccination… : ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex

Confinement le week-end pour le Pas-de-Calais pas pour l’Île-de-France

10 Lille et le Pas-de-Calais confinés le week-end, Paris exemptée L'exécutif a

" La circulation du virus a continué de progresser mais à une vitesse moindre que ce que nous pouvions craindre", a ajouté le chef du gouvernement, en faisant valoir que " sur les sept derniers jours, le nombre de contaminations quotidiennes a augmenté de 1,4 %, alors que ce même chiffre était de +14 % au cours de la semaine précédente ". "Nous ne sommes pas confrontés, en tout cas pas à ce stade, à une hausse exponentielle de l'épidémie, comme certains modèles le prévoyaient", a-t-il déclaré.

"Il faut respecter les gestes barrières, limiter ses interactions sociales, se tester en cas de symptômes..." a une nouvelle fois insisté Jean Castex qui a rappelé que "le confinement n'est pas impossible" si la situation sanitaire se dégrade, "mais il n'est pas inéluctable".

Une semaine plus tard, le Premier ministre s'apprête à annoncer de nouvelles mesures avec, en première ligne, le Pas-de-Calais.

Le gouvernement a placé trois nouveaux départements, les Hautes-Alpes, l'Aisne et l'Aube, sous surveillance renforcée en raison de la progression du Covid-19, qui porte à 23 le nombre de départements sous ce statut, a annoncé jeudi Jean Castex.

En revanche, l'Île-de-France ne sera pas reconfinée.

"Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m2, et plus seulement ceux de plus de 20.000 m2 comme jusqu'à présent, seront fermés dans les " départements à risque " face à la progression du Covid-19, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex", à compter de vendredi soir. Il a ajouté que la vaccination va s'accélérer dans ces 23 départements, et demandé aux habitants de ne pas sortir "le plus possible" de leur département ou de leur région, "une règle de prudence".

La vaccination constitue toujours l'espoir de pouvoir reprendre une vie normale.

►"D'ici la mi-avril, et sous réserve que les laboratoires nous livrent selon le calendrier prévu, nous devrions avoir vacciné en 1ère injection au moins 10 8 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd'hui éligibles à la vaccination".

Jean Castex a également expliqué que le port du masque serait dorénavant obligatoire dans toutes les zones urbaines des départements sous surveillance renforcée, dont le Var.

A son côté, Olivier Véran a précisé qu'environ 40 % des personnels des Ehpad et 30 % des soignants, en ville et à l'hôpital, avaient été vaccinés. Ces mesures entrent en vigueur dès ce vendredi à minuit.

Dernières nouvelles