Alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie, appel à évacuer le littoral

Une vague de un à trois mètres va impacter l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie

Une vague de un à trois mètres va impacter l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie. DR

La région du Pacifique est en proie à de violents séismes ce jeudi.

Le ministre des Outre-mer a déclaré "Un fort séisme a eu lieu il y a quelques minutes au large de la Nouvelle-Zélande, à 8h28 (heure locale)".

Au Chili, c'était l'" alerte jaune pour les communes du littoral " et " l'état de précaution qui requiert, préventivement, d'abandonner les zones de plages face à un petit tsunami avec des vagues pouvant atteindre un mètre", selon l'Office national d'urgence (Onemi).

Après une série de série de puissantes secousses sismiques, des dizaines de milliers d'habitants des zones côtières de Nouvelle-Calédonie, de Nouvelle-Zélande et du Vanuatu ont fui vendredi vers les hauteurs et l'intérieur des terres.

"Une vague de un à trois mètres va impacter l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie".

A preliminary magnitude 7.3 #earthquake struck a short time ago off the east coast of New Zealand's North Island.

Les autorités locales de prévention civile ont prévenu qu'une menace persisterait pendant plusieurs heures, la Nema avertissant que des inondations étaient attendues. À 10h30, en Nouvelle-Calédonie, aucune vague importante n'était encore signalée. Sont concernées également les Tonga, les Samoa, les îles Cook, les Fidji, le Vanuatu ainsi que les Françaises Wallis et Futuna. Il n'a plus, à ce stade, de risque tsunami.

La sécurité civile procède aux évacuations. "La population peut regagner la côte", a indiqué le préfet sur Twitter.

Les services d'urgence néo-zélandais ont dans un premier temps ordonné l'évacuation de zones côtières sur de longues portions de la partie septentrionale de la Nouvelle-Zélande (l'Île du Nord). L'Agence nationale de gestion des situations d'urgence a indiqué que " les plus grosses vagues sont passées ", sans faire de dégâts, et que " toutes les personnes qui ont évacué peuvent désormais rentrer ".

Toutefois, l'océan reste scruté avec attention malgré ces premiers soulagements.

Si les hauteurs de montée de eaux constatées sont inférieures aux prévisions, le laboratoire de géophysique de Polynésie restait néanmoins en alerte.

Dernières nouvelles