"Priorité aux vaccins fabriqués sur le territoire européen" — Thierry Breton

Grâce aux commandes de vaccins l'Europe pourrait atteindre l'immunité collective d'ici mi-juillet selon Thierry Breton

Grâce aux commandes de vaccins l'Europe pourrait atteindre l'immunité collective d'ici mi-juillet selon Thierry Breton. EPA POOL- OLIVIER HOSLET POOL

C'est en tout cas ce qu'a estimé ce dimanche soir Thierry Breton, le commissaire européen en charge du processus de vaccination.

S'il n'a pas réussi à expliquer le retard pris par les Européens dans la vaccination, Thierry Breton a rejeté l'idée d'une pénurie et s'est voulu rassurant sur le sujet. ", a affirmé M. Poutine".

"Nous n'aurons absolument pas besoin du vaccin Spoutnik V" a précisé l'ancien ministre de l'Economie français qui assure que "les Russes ont un mal fou à le fabriquer et nous les y aiderons durant le second semestre s'ils en ont besoin".

Par ailleurs, le président russe, 68 ans, a affirmé "avoir l'intention" de se faire vacciner mardi, une annonce longuement attendue alors qu'il avait fait une promesse en ce sens en décembre dernier.

Lundi, un porte-parole de la Commission, Éric Mamer, a souligné qu'aucune négociation n'était en cours pour acquérir Spoutnik-V, mais que " la porte n'est pas fermée pour toujours ".

D'une manière plus générale, Vladimir Poutine a, lors d'un entretien téléphonique avec le président du Conseil européen Charles Michel, dénoncé lundi la position "conflictuelle" de l'UE à l'égard de la Russie.

Les Occidentaux voient avec méfiance la diplomatie vaccinale de la Russie, bien que Spoutnik V semble convaincre les experts indépendants.

Fuite de Carlos Ghosn au Liban: 2 Américains inculpés au JaponL'Afrique du Sud a revendu toutes ses doses du vaccin AstraZenecaLe Royaume-Uni va renforcer sa défense "aux 4 coins du monde, dans de multiples domaines " Fonds de dotation: définition, création et fiscalitéLe retour de la dégressivité des allocations de chômage des cadres, imbroglio autour de l'attestation de déplacement. Les producteurs du Spoutnik V ont dénoncé lundi sur Twitter un "nouveau commentaire biaisé" visant un "vaccin sûr et efficace", dont la demande d'homologation est examinée actuellement par l'Agence européenne des médicaments (AEM).

Début mars, la présidente du Conseil de direction de l'AEM, Christa Wirthumer-Hoche, avait "déconseillé" aux pays membres de l'UE d'autoriser en urgence le Spoutnik-V, invoquant des données insuffisantes à ce stade, alors que plusieurs pays européens (Hongrie, Slovaquie, République tchèque) l'ont commandé. En Russie, elle est également poussive, face au scepticisme de la population et à une production locale encore réduite. La Russie cherche donc à multiplier les accords de production pour fournir l'étranger plutôt que d'exporter, réservant ses capacités limitées à l'approvisionnement de la population russe.

Moscou a notamment signé ces derniers jours deux accords pour la production de 400 millions de doses en Inde, parmi d'autres contrats. Selon lui, ce sont 55 usines qui fabriquent désormais des vaccins en Europe.

Dernières nouvelles