L'Allemagne discute d'un nouveau tour de vis, le vaccin AstraZeneca conforté — Virus

AstraZeneca a mené un nouvel essai clinique pour confirmer l'efficacité et la sécurité de son vaccin

AstraZeneca a mené un nouvel essai clinique pour confirmer l'efficacité et la sécurité de son vaccin. AAP- JAMES ROSS

Sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines après la suspension de l'utilisation de son vaccin par plusieurs pays dont la France, l'Allemagne et bien d'autres, AstraZeneca contre-attaque.

Le confinement partiel en place en Allemagne depuis fin 2020 et prévu jusqu'au 28 mars, pourrait être prolongé au moins jusqu'au 18 avril. "La recommandation, c'est de donner l'AstraZeneca aux plus de 55 ans", affirmait l'épidémiologiste de l'Institut Pasteur face à Jean-Jacques Bourdin.

Les résultats de l'essai clinique de phase III mené sur plus de 32 000 volontaires montrent que le vaccin présente une efficacité à 79 % dans la prévention des symptômes et une efficacité à 100 % contre les formes graves ou sévères de la maladie conduisant à une hospitalisation et qu'il est sûr, a ajouté AstraZeneca.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Agence européenne des médicaments (EMA) ont cependant maintenu leur confiance dans ce vaccin, estimant que les avantages l'emportaient largement sur les risques qu'il implique. "Nous nous interrogeons sur les intérêts que défendent ces gens, ceux des entreprises pharmaceutiques ou ceux des citoyens européens?", a affirmé le président russe, promettant de se faire vacciner mardi.

Le ministre de la Défense britannique, Ben Wallace, a prévenu dimanche qu'il serait " contre-productif " de bloquer les exportations d'AstraZeneca, comme l'a menacé la veille la Commission européenne si l'UE ne recevait pas d'abord ses livraisons.

Le vaccin AstraZeneca est notamment produit dans deux usines en Belgique et aux Pays-Bas.

Avec les campagnes de vaccination, les Européens pourraient atteindre l'immunité collective en juillet, a laissé entrevoir ce dimanche 21 mars le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton.

Reste à savoir quels patients sont plus à même de développer des thromboses suite à une vaccination. Un maire a dû emprunter un minibus ce weekend pour aller chercher à leur domicile les personnes âgées qui n'avaient pas reçu leur convocation. Quelque 6500 personnes sans masques se sont rassemblées pour célébrer le carnaval à Marseille, dans le sud de la France.

Ailleurs dans le monde, les vaccinations s'intensifient aussi dans l'espoir d'enrayer l'épidémie qui a déjà fait plus de 2,7 millions de morts dans le monde. Parmi eux, l'opposant congolais Guy-Brice Parfait Kolélas, principal rival du sortant Denis Sassou Nguesso à la présidentielle au Congo-Brazzaville, décédé en France.

Dernières nouvelles