Des ministres dans des dîners clandestins? Une enquête ouverte, l'accusateur se renie

Dans le reportage un organisateur sous couvert d'anonymat évoquait la présence de ministres à ces repas

Dans le reportage un organisateur sous couvert d'anonymat évoquait la présence de ministres à ces repas. Illustration Pixabay

Le procureur de la République de Paris a annoncé, dimanche 4 avril, l'ouverture d'une enquête pénale après la diffusion d'un reportage de M6 sur des dîners clandestins de luxe organisés dans la capitale, auxquels des ministres auraient pu participer, selon les affirmations d'une source anonyme de l'émission.

Dans ce reportage, un homme présenté comme un " collectionneur renommé " proche des stars, prend la parole: " J'ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont justement des restaurants soi-disant clandestins, avec un certain nombre de ministres.

La chaîne privée avait diffusé vendredi soir un reportage en caméra cachée dans un lieu présenté comme "un restaurant clandestin situé dans les beaux quartiers", où les participants et les serveurs ne portent pas de masques et ne respectent pas les gestes barrières.

" À la suite du reportage de M6, j'ai demandé au Préfet de police de Paris de vérifier l'exactitude des faits rapportés afin, s'ils sont vérifiés, de poursuivre les organisateurs et les participants de ces dîners ", a tweeté Gérald Darmanin en milieu d'après-midi. Rémy Heitz a "saisi ce jour la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne d'une enquête des chefs de mise en danger d'autrui et de travail dissimulé", a indiqué le parquet de Paris, sollicité par l'AFP.

Comme le détaille CheckNews, le " collectionneur " interviewé par M6 dans son reportage, pourrait être Pierre-Marie Chalençon, spécialiste de Napoléon, ancien animateur de télévision et propriétaire du Palais Vivienne, dans le quartier Bourse à Paris, où se déroule vraisemblablement la soirée filmée par nos confrères. Mais il a plaidé qu'il faisait seulement de "l'humour" et maniait "le sens de l'absurde", quand il avait assuré que des ministres participaient à de tels repas.

En réponse, Gabriel Attal a fait savoir qu'il avait "découvert cet extrait ce (dimanche) soir sur Twitter avec beaucoup d'étonnement". " Si des ministres ou des députés ont enfreint les règles, il faut qu'ils aient des amendes et qu'ils soient pénalisés, comme n'importe quel citoyen ", a appuyé de son côté Marlène Schiappa, la ministre déléguée à la Citoyenneté, invitée du Grand rendez-vous Europe1-Les Echos-CNews. Plus tard, sur Twitter, elle a approuvé une internaute qui estimait que si c'était avéré, les ministres devaient "dégager fissa" du gouvernement: "Ça va de soi".

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a lui aussi été invité à répondre à ce sujet, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, et a indiqué qu'il "n'y a de passe-droit pour personne et je serais curieux que ce restaurateur donne le nom des ministres s'il est si bien informé que cela".

En vue d'éventuelles poursuites, le ministre de l'Intérieur veut "vérifier l'exactitude des faits rapportés" par un reportage de M6, dans lequel un organisateur de soirées mondaines évoque la présence de "ministres". " Une fois que vous passez la porte il n'y a plus de COVID ", lâche un employé de l'établissement.

M. Darmanin a saisi la préfecture de police de Paris d'une enquête administrative.

Dernières nouvelles