Des "ministres" dans des restaurants clandestins à Paris : ce que l'on sait

Pierre-Jean Chalençon accusé d'organiser des soirées clandestines ? Le collectionneur prend la parole !

Dîners clandestins : Darmanin demande une enquête, Schiappa pour la démission de ministres si certains y ont participé

Des dîners parisiens aussi luxueux que clandestins, malgré la pandémie? Quant aux ministres qui déjeuneraient dans des restaurants clandestins, Pierre-Jean Chalençon, qui l'avait affirmé à M6, pourrait aussi être amené à s'expliquer là-dessus devant les enquêteurs.

Des images de l'une de ses soirées payantes montrent plusieurs dizaines de convives présents, ne respectant pas les gestes barrières.

Dans ce reportage, un homme présenté comme un " collectionneur renommé " proche des stars, prend la parole: " J'ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont justement des restaurants soi-disant clandestins, avec un certain nombre de ministres. On est en démocratie.

"Invitée du Grand rendez-vous Europe1/Les Échos/Cnews, Marlène Schiappa réagissait à ce reportage assurant que des ministres, non nommés, avaient participé à des dîners clandestins de luxe dans la capitale, au mépris des interdictions édictées pour freiner la propagation de la covid-19". "Alors ça me fait doucement rigoler ".

A la suite du reportage de M6, j'ai demandé au Préfet de police de Paris de vérifier l'exactitude des faits rapportés afin, s'ils sont vérifiés, de poursuivre les organisateurs et les participants de ces dîners clandestins.

Pierre-Jean Chalençon accusé d'organiser des soirées clandestines ? Le collectionneur prend la parole !
En France, plusieurs ministres auraient participé à des dîners clandestins

"La préfecture de police de Paris a ensuite indiqué à l'AFP avoir ouvert une enquête pour vérifier les faits rapportés dans ce reportage, à la demande du ministre de l'Intérieur". "On fait ce qu'on veut".

En effet, rapidement identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du "Palais Vivienne", à Paris, l'organisateur des soirées a réagi par le biais de son avocat en diffusant une lettre dimanche 4 avril dans la soirée.

En début de soirée, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz, cité par franceinfo, a annoncé qu'il avait " saisi ce jour la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne d'une enquête des chefs de mise en danger d'autrui et de travail dissimulé ".

La polémique a été très relayée sur les réseaux sociaux, notamment sous le mot dièse #OnVeutLesNoms, sur Twitter. "La ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a estimé dimanche que " si des ministres ou des députés " ont participé à des dîners clandestins à Paris, comme affirmé dans le reportage de M6, " il faut qu'ils soient pénalisés comme n'importe quel citoyen ".

Lui aussi interrogé sur ce sujet, à l'occasion de son passage dans le "Grand Jury" (LCI-RTL-Le Figaro), Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, s'est dit "convaincu" qu'aucun ministre n'aurait pu participer à ce type de festivités. En février dernier, Bruno Le Maire avait déjà assuré que les restaurateurs qui ne respecteraient pas les règles, en acceptant de servir des clients à table, se verraient refuser l'accès au fonds de solidarité gouvernemental; ce dernier serait "suspendu pendant un mois".

Dernières nouvelles