Cette nouvelle recommandation surprenante et inquiétante — Vaccin AstraZeneca

BELGA  HATIM KAGHAT

BELGA HATIM KAGHAT

Dans le JDD, le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé l'espacement des deux doses pour les vaccins Pfizer et Moderna, afin "de vacciner plus vite sans voir se réduire la protection". Et ce, pour une durée de quatre semaines, le temps de mener des analyses plus poussées.

"Il n'y a aucune raison de craindre des effets secondaires particuliers". Mais justement, quels sont ces risques?

Même si la plupart des cas de caillots sanguins ont été observés chez des femmes de moins de 60 ans, le régulateur européen n'a pas été en mesure d'identifier de groupe à risque. Les problèmes signalés l'ont été jusqu'à 14 jours après l'injection de "l' " AstraZeneca. Mais ces cas de thrombose, bien que rares, inquiètent aussi les patients éligibles.

Mercredi soir, après l'avis de l'EMA, la Belgique a annoncé le réserver également pour les plus de 55 ans. Un risque non nul donc, mais extrêmement faible.

Que faire si je suis convoqué prochainement?

"Si vous avez reçu une première injection et vous avez moins de 55 ans, vous recevrez une injection d'ARN messager ". Le chef de l'État réaffirme sa confiance dans ce vaccin.

Dans le cas contraire, il faudra se rendre comme prévu au rendez-vous, et constater si votre centre de vaccination dispose d'un autre vaccin, afin d'échanger. Mais auparavant, " près de 600.000 Français", notamment des soignants, avaient reçu une première dose de ce vaccin injecté depuis début février. Soit, à la grosse louche, 200.000 personnes concernées. Quelle seconde dose faut-il alors leur administrer? Des études sont en cours dans d'autres pays, par exemple sur la combinaison AstraZeneca et Pfizer. Le principe de précaution, dont on doit douter de sa pertinence, fait que les autorités sanitaires qui ont accordé leur autorisation, semblent douter d'elles-mêmes. Le 15 mars, la suspension du vaccin de la firme anglo-suédoise avait été annoncée par Emmanuel Macron, à la suite de l'enchaînement de décisions similaires dans plusieurs pays européens, après la survenue de cas d'évènements thromboemboliques graves chez des personnes vaccinées. Cela s'explique par le fait qu'elles sont plus susceptibles d'avoir des caillots sanguins que les personnes plus âgées, après avoir reçu ledit vaccin.

La semaine dernière, l'Allemagne a déconseillé l'usage du produit pour les plus jeunes, le réservant aux plus de 60 ans. Sur la Première, Yves Van Laethem évoquait lui un retard "d'une ou deux semaines ".

Un rappel, effectivement, indispensable car l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca diminue trois mois après la première dose.

Dernières nouvelles