L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Johnson & Johnson

Vaccin Johnson & Johnson: l'EMA confirme un lien possible avec des caillots sanguins inhabituels «très rares»

L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Johnson & Johnson

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé, mardi 20 avril, que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effets secondaires "très rares" du vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, tout en estimant que les bénéfices l'emportent sur les risques.

" Les professionnels de la santé et les personnes qui recevront le vaccin doivent être conscients de la possibilité de très rares cas de caillots sanguins associés à de faibles taux de plaquettes sanguines survenant dans les trois semaines suivant la vaccination", note l'Agence.

" Le comité de sécurité de l'EMA (PRAC) a conclu qu'une mise en garde concernant des caillots sanguins inhabituels avec un faible taux de plaquettes sanguines devait être ajoutée aux informations sur le vaccin Covid-19 de Janssen". En cause, six cas suspects de thromboses survenus aux États-Unis chez des femmes de moins de 60 ans: les symptômes étaient apparus six à treize jours après l'injection du vaccin. "Sur la base des éléments actuellement disponibles, les facteurs de risque spécifiques n'ont pas été confirmés", indique-t-elle dans son avis. Son déploiement avait été suspendu la semaine dernière en Europe avant même que la vaccination n'ait pu démarrer, et alors que les premières livraisons venaient d'être effectuées par le groupe américain.

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi dernier "une pause" dans l'utilisation du vaccin Johnson & Johnson afin d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux États-Unis.

Dernières nouvelles