Attaque. Une fonctionnaire de police tuée à Rambouillet, le parquet antiterroriste saisi

Meurtre d’une policière en France : Macron s’exprime

Toujours selon BFM TV, il aurait crié "Allahou Akbar" au moment de l'attaque.

" C'était quelqu'un de calme, pas particulièrement pieux", a indiqué à l'AFP un cousin, Noureddine, qui reconnaît ne pas avoir pas vu Jamel Gorchene, 36 ans, depuis longtemps.

"La France tremble à nouveau devant la menace extrémiste", déplore El País, avant d'esquisser le portrait de l'assaillant: "Un Tunisien né en 1984 et arrivée en France de façon irrégulière en 2009", avant d'être régularisé en 2019. Il est totalement inconnu des services de police et de renseignements. L'un de ses anciens voisins, interrogé par l'AFP, qui l'a connu à cette adresse deux mois en 2017, se souvient d'un homme "musulman" mais "pas pratiquant", vivant seul et travaillant dans le bâtiment. Il aurait au moins une sœur et deux frères, dont un jumeau. Il était récemment venu pour deux semaines en Tunisie.

Emmanuel Macron au chevet de la famille de Stéphanie, la fonctionnaire de police tuée ce vendredi au commissariat de Rambouillet. Grâce à l'exploitation des images de surveillances de la ville, les policiers ont pu établir que l'assaillant avait fait plusieurs allées et venues devant le commissariat avant les faits. Sur les réseaux sociaux, pendant plusieurs années, ses posts publics étaient consacrés en nombre à la dénonciation de l'islamophobie ou des propos de polémistes comme Eric Zemmour.

Le 24 octobre 2020, huit jours après l'assassinat du professeur de collège Samuel Paty par un islamiste, il change sa photo de profil et rejoint une campagne intitulée "Respectez Mohamed prophète de Dieu".

Le parquet national antiterroriste (PNAT) s'est déjà saisi de l'enquête sur l'attaque au couteau qui a coûté ce vendredi la vie à une agent d'un commissariat de Rambouillet.

Les premières gardes à vue dans l'entourage de l'assaillant se poursuivent. Il avait résidé auparavant dans le Val-de-Marne.

Une réunion pour faire le point rassemble ce samedi après-midi les services et ministres concernés - Intérieur, Justice et Armées - autour du Premier ministre Jean Castex.

Dernières nouvelles