Le Chili n’administrera le vaccin d’AstraZeneca qu’aux hommes

Vaccin Johnson & Johnson: c’est parti

Vaccin Johnson & Johnson: c’est parti

En Europe, le vaccin du laboratoire anglo-suédois a vu son utilisation restreinte dans de nombreux pays en raison de très rares cas de thromboses apparues pour la plupart chez des patients jeunes.

Le vaccin est efficace pour prévenir les hospitalisations, les admissions aux unités de soins intensifs et les décès dus au Covid-19, affirme l'Agence, notant que les effets secondaires les plus courants sont généralement légers ou modérés et s'améliorent en quelques jours.

"Le directeur scientifique de l'entreprise, Paul Stoffels, s'était dit " reconnaissant " de la décision des experts, d'après lui " un pas essentiel vers la poursuite des vaccinations urgemment nécessaires, dans un environnement sûr, pour des millions de gens aux États-Unis ".

Le vaccin Johnson & Johnson a déjà été administré à 7,98 millions de personnes aux États-Unis.

Malgré des rapports selon lesquels les cas de caillots sanguins étaient plus fréquents chez les femmes, l'EMA a déclaré qu'il n'y avait pas suffisamment de données disponibles dans toute l'UE pour affirmer que les risques sont liés au sexe.

" Il serait préjudiciable de supprimer un vaccin qui peut être administré en dose unique et qui a la préférence de la communauté hispanique", a estimé le D Jose Romero, chef du comité d'experts.

Mais le risque est plus élevé chez les personnes entre 40 et 49 ans (2,1 cas sur 100 000), entre 20 et 29 ans (1,9 cas) et entre 30 et 39 ans (1,8 cas), selon les chiffres du régulateur.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué vendredi qu'après une nouvelle étude, les bénéfices du vaccin AstraZeneca augmentaient avec l'âge et continuaient de l'emporter sur les risques.

Depuis hier, les Français de plus 55 ans peuvent se voir administrer le vaccin Janssen du laboratoire américain Johnson & Johnson contre le Covid-19, comme annoncé jeudi dernier par le ministre de la Santé Olivier Véran. Outre J&J, les États-Unis administrent en majorité les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna, qui utilisent la technologie de l'ARN messager et nécessitent deux injections.

La cargaison de 158.400 doses du vaccin AstraZeneca arrivée vendredi est la première reçue par le Chili dans le cadre du mécanisme Covax de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui vise à garantir un accès équitable aux vaccins anti-Covid. Tous les adultes américains sont éligibles à la vaccination depuis le 19 avril.

Dernières nouvelles